Vous êtes ici : Ensemble

Compte rendu de la réunion plénière du 16 février 2015

La réunion s’est tenue salle Dum’Art, avenue du Commandant Dumont à Gap de 18h 30 à 20 heures. 22 personnes étaient présentes.

Ordre du jour :

- Genèse de l’association,
- Historique et agenda des actions,
- Présentation des outils de communication,
- Lancement de la campagne "Un enfant, un livre",
- Mode de gouvernance,
- Propositions de partenariats avec des associations "amies" qui seront invitées,
- Échanges entre les participants.

Genèse, trois inspirateurs :

- Théodore Monod : « … tels des aveugles nous avançons, mais sûrs de nous, fiers, cruels, consommateurs, assoiffés de profit. Modernes ? » . Extraits : Révérence à la vie, ed. Grasset 1988. « Que restera t’il à nos enfants de cette oasis si humaine ? Seront-ils seulement là pour contempler nos méfaits ? Verrons-ils, comme nous, les fleurs, le désert, le ciel aux milles étoiles, la vie menacée, la guerre ?
Théodore Monod avait seize ans au moment de l’armistice de 1918. Avec ce recul il continue : "Ne mourrons pas résignés devant nos ordinateurs. Dans le silence. Dans nos lits. Battons nous. Cherchons le beau, le vrai. Ayons enfin le courage des larmes et révérons la vie."

- Pierre Rabhi : « … C’est à l’insurrection et à la fédération des consciences que je fais appel … pour éviter le pire ». Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers

- Roberto Li Calzi  : « … Nous sommes amoureux de notre terre, offensés par ses blessures et déterminés à agir pour changer l’ordre destructeur des choses ». Co-fondateur et promoteur des Galline Felici Roberto est une "belle" personne.

Et aussi Masanobu Fukuoka qui dans « La voie du retour à la nature » rappelle qu’il fut un temps où nous ne faisions qu’un avec la nature et que c’est probablement là que résident notre salut et celui de la planète.

Ça va mieux en le faisant :

Il semble qu’il est préférable d’agir, même un tout petit peu, plutôt que de critiquer. Et si nous sommes plusieurs les petites actions se transforment en changement.
L’acronyme RESPECTS a été découpé en trois actions dynamiques pour passer du DIRE au FAIRE.

- Réseau d’Economie Sociale : groupements d’achats en circuits courts, partage et échange de services, économie circulaire … -
- Partage Ethique des Connaissances : échanger et transmettre des expériences et des savoirs …-
- Terre Solidaire : communiquer, sensibiliser aux bons usages de la terre, préserver la nature et la biodiversité, …

Ce qui est déjà fait :

R.E.S. : groupements d’achats pour les produits secs et transformés des Galline (12/2014 ; 03/2015), équipements sportifs (01/2015), conserves Sud-Ouest (12/2014), -
P.E.C. : préparation de la campagne « Un enfant, un livre ».-
T. S. : campagne « Zéro sacs plastiques » (10/2014)

Les groupements d’achats ont commencé dès 2014. Vos retours, sur la qualité, les prix, l’organisation des commandes seraient précieux pour améliorer le fonctionnement (et/ou reconduire) ces actions.
Chacun peut participer à une action, un projet. Nous le verrons par la suite avec la présentation du mode de gouvernance. Votre implication ne doit pas être contraignante, mais elle est indispensable.
Si vous avez une, deux, trois heures par semaine ?

Ce qui est prévu :

R.E.S. : groupements pour les produits secs et transformés des Galline + riz bio et parmesan (03/2015 ; 05/2015), équipements sportifs (06/2015 et 10/2015), conserves Sud-Ouest (11/2015). -
P.E.C. : campagne « Un enfant, un livre » lancement 04/2015. Fiches « métiers » pour un partage transgénérationnel…-
T. S. : rédaction d’un guide de bonnes pratiques ; conférence débat agroécologie/permaculture ; …

La capacité à faire est contrainte par le temps et les moyens.
Dans le RES il est possible de faire plus. Un réseau d’économie circulaire nous permettrait d’être encore plus en solidarité entre adhérents avec par exemple des échanges de services, des ventes ou échanges de matériels dont on a plus l’usage, …
Dans l’intention PEC nous pouvons envisager que les artisans qui proposeront de transmettre aux jeunes leurs expériences puissent nous présenter leur « art » et nous donner quelques conseils. J’ai un premier accord de principe de Sylvain pour la photographie.
Enfin avec l’intention TS nous pourrons nous déplacer dans des jardins remarquables pour appréhender le rapport Terre/Homme, si Les Galline Felici ouvrent leur projet d’agriturismo nous pourrons aussi aller voir leur façon de se réapproprier la terre de l’île.

Communication - Transmettre, informer :

Le quotidien Le Dauphiné a publié un article qui présentait l’association en décembre 2014. Lire.

PDF - 962.7 ko
Article du Dauphiné du 10/12/2014

La Ligue pour l’enseignement publie nos communiqués dans son info lettre numérique.

RESPECTS vient de développer son nouveau site web et sera bientôt en mesure d’éditer un info lettre numérique au rythme d’une publication par mois.

Campagne : "Un enfant, un livre"

- Lancement de la campagne : 13 avril 2015,
- Durée : 5 semaines,
- Remise des livres : du 1 au 6 juin 2015,
- Quels livres ? : ceux de vos bibliothèques déjà lus, ou ceux achetés pour la campagne,
- Où les déposer ? : dans douze urnes placées chez des commerçants partenaires,
- Avec le soutient de : La Poste, Le Dauphiné,…

Mode de gouvernance :

Démocratique et pleinement participative l’organisation « sociocratique » permet :
- De concilier les besoins des personnes, de l’association, de la société et de l’environnement,
- Pour chacun, d’être unique et de développer ses talents au service d’un projet commun,
- De conjuguer les différences de compétences et de responsabilités dans des relations d’équivalence.
Présentation : Michel Barnaud. Il propose d’avancer des propositions d’organisation adaptées à l’association sur la base du mode de gouvernance appliqué par le mouvementColibris.

Partenariat inter-associations

Ensemble nous serons plus efficaces.
L’idée n’est pas de s’ingérer dans les associations avec lesquelles ils est possible d’être en synergie, mais de partager des informations, d’informer nos adhérents respectifs des actions proposées.
Et aussi de partager des moyens difficiles à obtenir ou a financer. Autant de pratiques de la coopération et de la solidarité qui devraient permettre à chaque entité de d’épanouir.

La réunion se termine par une dégustation de jus de pomme d’un producteur soutenu par Terre de Liens.