Vous êtes ici : Ressources

Lombricompost (dossier)

JPEG - 274.6 ko
"Semis et amendements" 18 mars 2019, Photo : BT

Le lundi 18 mars 2019, dans le cadre des réunions sur le thème du jardinage naturel, l’association a reçu Marie-Claude Arnaud de la ferme Bel’Ane, qui nous a présenté sa production de lombricompost.

Après quelques échanges avec les jardiniers présents sur les semis à réaliser au printemps et la meilleure façon des les réaliser, Marie-Claude nous a détaillé avec l’appui d’un diaporama comment produire et utiliser le lombricompost.

JPEG - 342.8 ko

C’est quoi ?

Le lombricompostage est une évolution du compostage, qui produit le lombricompost. C’est un amendement. Il permet d’éliminer naturellement des déchets organiques et à produire des amendements biologiques. Cette méthode, simple et facile, s’impose maintenant dans nos jardins.

JPEG - 248.7 ko
JPEG - 339.2 ko
JPEG - 398.9 ko

Documents : Marie-Claude Arnaud.
Possibilité de commander du lombricompost, voir les détails et les prix sur la page "Dépôt".

Si elle se généralisait, cette technique utilisée pour dégrader les déchets de cuisine permettrait de recycler jusqu’à 30% des déchets ménagers. Présentation du système.

Comment faire à peu de prix ? Deux exemples :

Bac de poissonnier avec son couvercle. Partager en deux avec une plaque de plexiglas trouée. Superposer éventuellement 3-4-5 bacs, selon les besoins.
Récupérer une poubelle en plastique de 50-80 litres. Placer à 10-15 cm du fond une plaque trouéepour permettre l’évacuation du jus afin que les matières et les vers ne soient pas noyés. Conseils pour démarrer.
Pour construire son lombricomposteur voir le document joint.

Mise en route de l’usine à lombricompost :

La lombricompostière peut être placée à l’intérieur ou à l’extérieur. Mais éviter le gel qui tuerait les vers.
La mise en route :
Remplir un seau avec des morceaux du carton ondulé (non imprimé) ou des boites à œufs. Mettre de l’eau dans le seau et laisser le carton s’imbiber.
Sortir le carton détrempé du seau et l’essorer en pressant légèrement.
Placer le carton dans le fond du bac à lombricompost, il servira de refuge pour vos vers. Une poignée de sciure de bois peut être rajoutée.
Placer les vers sur les cartons.
Apporter "le déjeuner" aux vers (vos matières à composter).

En résumé : 2 personnes = 500 gr de déchets organiques par jour = Bac de dimensions 60 x 60 x 30 cm = 250 gr de vers.

Les vers ne s’attaquent pas directement aux déchets, ils préfèrent les matières en cours de décomposition (2 à 3 semaines). Ne pas s’inquiéter s’ils ne mangent pas de suite. Ne pas trop charger le bac au départ, laisser les vers s’habituer à leur milieu.

Après c’est une question de réglage. Si de la matière se décompose trop sans être mangée, réduire les apports ou les arrêter. Les matières non attaquées produiront de mauvaises odeurs. Après quelques semaines la vitesse de croisière sera trouvée.

L’humidité pourra être réglée de la même manière par l’observation (l’été en particulier). Apporter de temps en temps des matières carbonées (carton, papier) pour un compost bien souple (pas gluant).

Le menu :

Les vers de terre n’ont pas de dents, n’espérez pas la transformation de matières trop dures : tiges des rosiers, os, broyat de branches. Les vers n’aiment pas non plus les déchets de viande et de produits laitiers. Par contre ils apprécient le marc de café, avec le filtre. Liste plus détaillée.

Utilisation :

Le lombricompost ne brûle pas les plantes. Il n’est pas nécessire dans mettre beaucoup, 200 gr/m² suffisent. Plus de détails.

PDF - 2.5 Mo
Construire un lombricomposteur