Vous êtes ici : Ressources

Santé (au naturel)... Dossier

Ralentir.
Il ne s’agit pas là d’une injonction du code de la route mais d’un conseil de prudence pour la santé. Et on pourrait aussi bien conseiller de ralentir la consommation ou réduire l’hyperactivité.
C’est Michele Russo, producteur de figues de barbarie, en Sicile, qui a affiché sur le mur de sa maison cette recommandation.
Il faut toujours aller plus vite, au travail, à la maison. La réalité sociale ne favorise pas des rythmes plus humains et nous sommes épuisés. Les liens sociaux, le vivre ensemble, sont les victimes de cette agitation qui laisse peu de place au partage et à l’attention.
Pour aller plus loin : 6 clés pour ralentir et mieux prendre soin de soi et de la planète.

6 clés ...

“Ce n’est pas parce que l’on vit à 100 à l’heure que l’on vit à 100% , bien au contraire”, ironise Cindy Chapelle. C’est en partant de ce constat que l’on s’aperçoit qu’il est aujourd’hui essentiel de ralentir nos modes de vie pour s’épanouir. C’est ce qu’on appelle le mouvement slow. Il nait en 1986, quand le journaliste gastronome Carlo Pétrini créé en Italie la slow food pour contrer la fast-food.
La slow life, c’est se poser, prendre du recul sur ce qu’on fait et ce qu’on vit et se demander ce qui est important pour soi. L’idée étant de privilégier dans sa vie la qualité à la quantité. Pour cela, il est indispensable de ralentir nos rythmes afin de ne pas se sentir débordé et ne pas s’oublier”. Extrait : Annabelle Iglesias sur passeportsanté.

Allergies aux pollens : les bons réflexes
En France, on constate comme principales périodes polliniques :
- En hiver : quelques arbres (noisetier, aulne, cyprès en Méditerranée)
- Au printemps : majorité des arbres (bouleau, frêne, puis chêne, hêtre ; etc.)
- De la fin du printemps au début de l’été : certaines herbacées (graminées, ortie, etc.)
- A la fin de l’été et en automne : autres herbacées (armoise, ambroisie, et autres plantes de la famille des composées en particulier).

Une période difficile pour les allergiques qui s’étend de mars à septembre. Atténuer les symptômes de l’allergie nécessite d’être bien informé sur la présence de pollens dans l’air et d’agir sur son environnement de vie afin de réduire l’exposition aux pollens.

Lors des périodes à haut risque, les sorties à l’extérieur sont à limiter autant que possible. Si vous ne pouvez pas les éviter, le port d’un masque, de larges lunettes et d’un chapeau réduiront l’exposition. Privilégiez les déplacements le matin, avant que les pollens ne se disséminent trop, ou la fin de journée lorsqu’ils seront retombés.
Lire la suite sur CLCV.