Vous êtes ici : Accueil

Ressources naturelles : alerte rouge !

L’humanité vit à crédit.

Tous les ans le jour du dépassement (calculé par Global Footprint Network) appelle son lot de commentaires. Pour les uns la méthode de calcul est aproximative et mauvaise pour d’autres c’est du catastrophisme ...

Leurs calculs, basés sur les données de l’ONU, indiquent que la demande en "espaces productifs" (production de nourriture, de bois, mais aussi les surfaces fixatrices de CO2 atmosphérique comme les forêts et les océans) nécessaires à l’humanité est de près de 20,9 milliards d’hectares. Or, la surface totale pouvant véritablement être exploitée à ces fins de façon durable sur notre planète n’est que de 12,2 milliards d’hectares. Ce qui signifie que l’humanité utilise l’environnement 1,7 fois plus vite que ce qu’il est capable de régénérer. Avec les récents incendies, la fonte accélérée des glaces, ... la dette écologique est s’alourdit encore plus vite.

Carte de la biocapacité des états du monde (rouge déficit, vert excédent)
Original : http://data.footprintnetwork.org/#/

JPEG - 244.8 ko

Un déficit écologique se produit lorsque l’empreinte écologique d’une population dépasse la biocapacité de la zone disponible pour cette population. Un déficit écologique national signifie que la nation importe de la biocapacité par le biais du commerce, de la liquidation des actifs écologiques nationaux ou de l’émission de déchets de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Une réserve écologique existe lorsque la biocapacité d’une région dépasse l’empreinte écologique de sa population.