Vous êtes ici : Agir

Le glyphosate ...suite sans fin.

27 novembre 2017 : Ce sera cinq ans de plus. Une majorité qualifiée d’États membres de l’Union européenne ont voté la proposition de la Commission européenne : renouveler pour 5 ans l’autorisation du glyphosate au sein de l’Union.

Glyphosate - Dangereux par l’exemple > Voir la video.

(Novembre 2017) Rien ne change. Les experts de la Commission européenne chargés de statuer sur l’avenir de l’herbicide étaient réunis le 25 octobre mais leur seul courage a été de reporter leur avis a une réunion ultérieure, en décembre ... La licence du glyphosate pourrait être renouvelée pour dix ans ou plus probablement pour cinq ou sept ans ? Le parlement européen, lui, a voté hier pour une interdiction du produit d’ici fin 2022, mais son avis n’est que consultatif.

NDRL : Un peu de courage, bon sang ! Si c’est dangereux, il faut interdire, si c’est pas dangereux trinquons !

Voir la video : Glyphosate, "On peut s’en passer"

(Octobre 2017) Le poison est dans le pré titre le Nouvel Observateur.
Même si l’agitation parcours le monde (plaintes aux Etats-Unis contre Monsanto ; interdictions dans quelques pays) il ne faut pas se réjouir d’une interdiction "d’ici la fin du quinquennat" Christophe Castaner à Ouest France le 25/09/2017. C’est immédiatement qu’il faudrait interdire tous les produits dangereux pour la santé et qui contribuent à la pollution.

Des experts de la Commission européenne se réunissent jeudi 5 octobre pour se prononcer sur un éventuel renouvellement de l’autorisation du glyphosate, l’herbicide le plus utilisé dans le monde. Nicolas Hulot, Ministre d’Etat est bien silencieux sur le sujet.

Le journal le Monde dans son édition du 5 octobre soulève un autre problème : " Le glyphosate, l’ingrédient actif du célèbre herbicide Roundup de Monsanto, n’est jamais utilisé seul. Dans le jargon des agrochimistes, ce sont des « produits formulés » qui sont mis sur le marché. Ces produits contiennent du glyphosate, mais aussi d’autres substances, qui permettent à la molécule active de pénétrer les tissus des végétaux pour les détruire. Sans ces « surfactants », le glyphosate demeure presque inopérant."

Plus d’info : Glyphosate : fiche des Amis de la Terre

(septembre 2017) Des résidus de glyphosate dans 53% des échantillons d’aliments analysés.
Céréales pour le petit déjeuner, légumineuses, pâtes, ces produits de consommation courante devraient être sains. Et pourtant plus de la moitié des échantillons analysés contiennent des traces de cet herbicide le plus utilisé dans le Monde.
Enquête complète à consulter sur le site de Générations Futures.

Et aussi Le Roundup face à ses juges : extrait video. Le film sera diffusé sur Arte le 19 septembre 2017 à 20h.

(fin juin 2016) Pour compléter l’article ci-dessous :

La Commission européenne vient de prolonger de 18 mois l’autorisation du pesticide le plus vendu et le plus controversé au monde. En l’absence de la nécessaire majorité qualifiée parmi les Etats membres, la Commission aurait pu interdire la substance considérée comme probablement cancérogène pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer de l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Mais elle a choisi d’ignorer les inquiétudes légitimes de centaines de milliers de citoyens pour céder aux sirènes des lobbies : un scandale dénoncé par foodwatch, Générations Futures et la Ligue contre le cancer.

Breveté dans les années 1970 par Monsanto, le glyphosate est une substance active qui détruit les mauvaises herbes. Il a d’abord été commercialisé sous la marque Roundup de Monsanto mais le brevet américain a expiré en 2000. Depuis le glyphosate est vendu par plus de 40 sociétés. Il intervient dans la composition de 2 000 produits en Europe, utilisés par les agriculteurs et les jardiniers amateurs.

Le glyphosate est l’herbicide le plus vendu au monde, surtout dans des pays comme les États-Unis où il est associé aux cultures OGM. D’après l’agence sanitaire française (Anses), le glyphosate fait néanmoins partie en France, avec le soufre, « des deux substances les plus vendues en tonnage ».

C’est l’Europe qui décide d’autoriser ou non ce type de substances actives, une décision qui est renouvelée tous les dix ans. La date de renouvellement de cette autorisation est le 30 juin 2016.

Le glyphosate est un cancérogène probable !? En France l’agence française de sécurité sanitaire (Anses) est en train de réexaminer la toxicité des produits associant le glyphosate et un adjuvant appelé tallowamine, en vue d’un probable retrait de leur autorisation de mise sur le marché.

Bruxelles ne dit pas non.

Au vu des conclusions de l’Efsa, la commission européenne a proposé de prolonger l’homologation du glyphosate de quinze ans, puis de neuf ans. Par deux fois, elle a échoué à obtenir le feu vert d’une majorité qualifiée des États membres.

Les euro-députés jouent la montre, la plupart – dont la France – préférant s’abstenir plutôt que de voter « pour » ou « contre » les propositions de la commission. Lundi 6 juin, celle-ci a proposé de renouveler provisoirement l’homologation du glyphosate de 12 à 18 mois, le temps qu’une autre agence européenne – l’agence européenne des produits chimiques (ECHA) – rende son verdict.

Encore une fois trop de représentants des États membres se sont abstenus. À force d’atermoiements, le dernier mot pourrait revenir à la commission européenne, l’échéance du 30 juin se rapprochant à grands pas.

Sources : AFP ; La Croix ; ISIS

>> Informations plus techniques