Vous êtes ici : Accueil

Chaos climatique

En attendant le 6e rapport du GIEC (publication le 9 aout 2021) il faut bien constater que le températures extrêmes, qu’elles soient chaudes ou froides, les pluies diluviennes, les sécheresses, les cyclones tropicaux et tempêtes, les feux, sont plus nombreux, plus fréquents, plus violents. Le chaos climatique s’installe.

Nous le savons. Nous ne voulons pas voir.
Inondations meurtrières en Europe, en Chine et en Inde, températures records et mégafeux en Amérique du Nord et en Sibérie, Sardaigne, Grèce, Liban, Turquie, …
Dans l’ouest américain : "L’incendie est si grand et il crée tellement d’énergie qu’il a commencé à générer son propre climat", ... "Il créé sa propre foudre" et « s’auto-alimente » dit Marcus Kauffman à l’AFP.

"Les signaux d’alarme étaient là, mais j’imagine que les gens pensent que ça va arriver à quelqu’un d’autre, ailleurs, plus tard". Kaisa Kosonen, de Greenpeace.

Une situation critique.
"Je suis impressionné par les températures de l’ordre de 50 °C qu’a connues le Canada, mais pas surpris, car cela fait trente ans que les scientifiques alertent sur le fait que le changement climatique joue sur la fréquence, l’intensité et la durée des événements climatiques extrêmes. Nous sommes engagés dans un voyage sans retour — car nous ne pouvons revenir en arrière — en territoire inconnu — car nous n’avons jamais été confrontés à ces défis." Christophe Cassou, climatologue.
"Le climat impose ses contraintes, c’est de la physique. C’est incontournable. Il ne s’agit en rien d’une posture" affirme Christophe Cassou. © Sud Ouest/Jean-Daniel Chopin

Pour aller plus loin : lire (un article de 2018) sur
Chaos climatique : ce que personne ne dit, blog Médiapart d’Alain Dubois, 2018.