Vous êtes ici : Agir

Bilan de la table ronde : "Pour une agriculture naturelle..."

L’intention "Terre solidaire" de R.E.S.P.E.C.T.S. a organisé, à Gap, salle du Royal, le 22 octobre 2015, une table ronde sur le thème :

"Pour une agriculture naturelle... Au service des hommes, de la terre, du climat"

La table ronde animée par Michel Barnaud, regroupait des maraîchers et producteurs locaux, l’association Agribio05, la Confédération Paysanne. La Librairie-café "Au coin des mots passants", proposait une sélection de livres sur les thèmes évoqués. Cette manifestation a reçu le soutien de l’association GAG (groupement d’agrumes Gapençais).
84 personnes se sont retrouvées pour participer aux échanges.

L’agriculture naturelle :

Une première présentation rapide pour exprimer ce que nous entendons par agriculture naturelle : même si le terme agriculture naturelle n’est pas un label, il regroupe dans la perception des consommateurs toute forme de pratiques agricoles qui n’utilise ni pesticide ni engrais chimiques. En fait, il faudrait regrouper sous ce vocable tous les modes de production (les manières de produire) qui savent entretenir et travailler avec le vivant : le soleil avec son énergie va permettre aux plantes par la photosynthèse, de capter le carbone ; les vers de terre vont se multiplier et devenir de véritables laboureurs ; la diversité des plantes, des productions, la vie de tous les micro organismes dans le sol vont l’enrichir en humus, en éléments fertilisants et laisser se développer les auxiliaires des cultures et combattre naturellement les parasites ; … Rien à voir avec l’agriculture conventionnelle (appelée encore agriculture industrielle). Celle-ci fonctionne dans une logique opposée : les parasites sont détruits avec des pesticides, le sol est enrichi avec des fertilisants chimiques, la diversité est remplacée par la mono production.

L’agriculture paysanne :

L’agriculture naturelle c’est l’agriculture paysanne, celle qui fait vivre les pays en voie de développement (celle qui permettra de nourrir demain les 9,5 milliards d’habitants de notre planète si l’on arrête de les asphyxier avec nos exportations de produits agricoles subventionnés ), celle qui faisait vivre chez nous les différentes régions de France, nos pays.

Un progrès dévastateur :

Nous avons cru à ce qui a été baptisé " le progrès " ou le développement agricole. C’est l’inverse qui s’est produit : une course au foncier vers des exploitations agricoles de plus en plus grandes limitant fortement l’installation de jeunes agriculteurs, des produits agricoles de plus en plus artificialisés,... Personne ne s’y retrouve , ni les producteurs souvent endettés, avec des conditions de vie difficiles et parfois dangereuses (ils sont souvent les premiers victimes des produits qu’ils utilisent), ni le consommateur qui ne trouve plus les produits qu’il espère, ni la nature qui s’appauvrit, ni les insectes pollinisateurs qui disparaissent, ni le climat qui se réchauffe, …

Les participants :

Tous ces thèmes ont été abordés par des questions nombreuses adressées aux participants de la table ronde : des producteurs avicoles et maraîchers installés depuis quelques années : Georges MOLETTE - les jardins de Chabrières, CHORGES et Fabrice HOURS - "Le Coin " - EYGLIERS. 
Le président d’Agribio 05 , Baptiste VIALET éleveur laitier . Le porte parole et le trésorier de la Confédération paysanne : Sylvain MARTIN maraîchers et Charles Henri TAVERNIER viticulteur.
Tous ont montré que les diverses formes d’agriculture biologique (avec les labels AB, Nature et progrès ) avec la permaculture, les cultures sous arbres, etc... sont des productions très techniques, offrant les garanties demandées, entretenant l’environnement. La discussion a renforcé la nécessité de poursuivre les échanges entre producteurs et consommateurs.

Pour aller plus loin :

Cette réunion était une première : il aurait sans doute fallu apporter plus de précisions sur les pratiques agricoles, plus de précisions sur les suites à donner, plus de solutions sur les différentes manières pour les consommateurs de s’approvisionner auprès des producteurs. Ce sont de nouvelles étapes à envisager avec RESPECTS et tous les autres partenaires qui voudront s’associer à cette perspective ; mais aussi avec les producteurs locaux qui pratiquent cette agriculture naturelle et qui ont besoin de se faire connaître et reconnaître ; avec toutes les personnes qui ont un potager et pour qui, " produire naturel ", permettra de contribuer à la richesse du territoire, sa notoriété, et la santé des habitants. Nous espérons également que tous les magasins arrêtent la vente de tous les produits tels que le Roundup par exemple, et tous pesticides qui détruisent les insectes pollinisateurs, la vie des micro organismes des sols, ...
Les participants ont laissé leurs adresses mail. Il est prévu de les informer et de les associer pour les suites à donner. Il faudra encore élargir l’information auprès de ceux (consommateurs et producteurs, ceux qui ont un potager) qui ne sont pas venus à cette première rencontre. C’est tout un travail de réflexion, d’imagination, d’organisation qu’il va falloir poursuivre en commun.

Un courrier sera adressé après la table ronde aux participants pour les associer à notre projet et leur proposer de relayer dans leurs réseaux les informations que nous produirons ensemble . Promouvoir des " pays bio " dans le Gapençais, le Champsaur,... Tout comme la vallée verte dans le Nord du département est l’affaire de tous : ainsi une vrai dynamique peut se mettre en place.
Pour RESPECTS : Michel Barnaud @

Pour une agriculture naturelle …
...au service des hommes, de la terre, du climat.

PDF - 111.7 ko
Liens vers des videos sur le thème
PDF - 1.8 Mo
L’affiche de la manifestation
PDF - 94.1 ko
Le flyer de la manifestation
PDF - 536.7 ko
Présentation du Dauphiné
PDF - 239.6 ko
Le Dauphiné l’a vu