Vous êtes ici : Agir

Semaine pour les alternatives aux pesticides

La France est championne d’Europe de pulvérisation de pesticides avec 5,4 kg pulvérisé par an et par hectare (3 kg en moyenne en Europe) et encore c’est une moyenne puisque dans certaines régions agricoles ou viticoles c’est pire. (Source : AFP)

Et aussi : Un bilan accablant pour le plan Ecophyto.

11ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides.

La Semaine pour les alternatives aux pesticides (SPAP) est une opération internationale annuelle ouverte à tous visant à promouvoir les alternatives aux pesticides. Pendant les 10 premiers jours du printemps, période de reprise des épandages de pesticides. Le grand public est invité à mieux s’informer sur les enjeux sanitaires et environnementaux des pesticides, ainsi que sur les alternatives existantes au travers de centaines de manifestations partout en France et à l’international.

Au fil du temps, cet événement est devenu incontournable, il s’agit aujourd’hui du temps fort de la mobilisation citoyenne sur le dossier des pesticides en France.

Et parfois une raison d’espérer

Néonicotinoïdes : victoire sur le fil 30 voix pour et 28 contre !

Communiqué de Générations Futures : Le 17 mars 2016, l’Assemblée Nationale à adopté par 30 voix pour et 28 contre l’amendement 974 porté par Jean Paul Chanteguet (1) qui prévoit l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes, y compris pour le traitement de semences, dès 2018. En outre cet amendement prévoit la définition systématique des alternatives aux néonicotinoïdes, qu’il s’agisse d’autres produits ou « Les pratiques culturales durables permettant de limiter le recours aux produits phytopharmaceutiques, qu’il s’agisse d’alternatives biologiques ou physiques ou de pratiques agronomiques qu’il serait souhaitable de développer à long terme, telles que la rotation des cultures ou la plantation de cultures pièges. ».

La date de 2018 nous semble par contre trop éloignée car on peut avoir des doutes de la mise en œuvre de ces dispositions en 2018 en cas de changement de majorité.

« Un pas important a été fait hier soir par l’Assemblée Nationale vers l’interdiction de ces néonicotinoïdes qui déciment les abeilles et les pollinisateurs depuis des décennies » déclare François Veillerette, porte parole de Générations futures. « La partie n’est pourtant pas terminée et nous appelons les Sénateurs à suivre l’exemple de leurs collègues de l’Assemblée Nationale en confirmant cette interdiction en 2° lecture ! »

(1) : http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/3564/AN/974.asp

>> Dossier de presse de la semaine SPAP