Vous êtes ici : Accueil

Puisqu’il faut porter un masque ...

JPEG - 529.6 ko

L’épidémie liée au coronavirus fait de la résistance. Le port d’un masque de protection se généralise. Situation (COVID) en France, fin aout 2020.

Et aussi : Tout savoir sur la prévention.

Lire le Un du 26 aout 2020 : L’avenir masqué.

Il s’appelle "jetable"

Les masques chirurgicaux ne sont pas recyclables. La matière qui le compose principalement est le polypropylène “non tissé”, un dérivé du pétrole. Abandonné dans la nature ou dans la rue il mettra, comme un sac en plastique, jusqu’à 450 ans à se désagréger. Tableau décomposition des déchets.

Recyclage à l’étude.

Pour le moment les masques dits "chirurgiquaux" à usage unique ne se recyclent pas. le ministère de l’Ecologie annonce que "plusieurs techniques sont en cours d’évaluation comme la stérilisation par oxyde d’éthylène, la décontamination au peroxyde d’hydrogène, l’irradiation par des rayons gamma ou bêta etc".

Préférer les masques en tissus ?

Le masque "grand public" ou "alternatif" est un complément aux gestes barrières. Il est en tissu lavable (en machine à 60° pendant un cycle de 30 minutes) et donc réutilisable plusieurs fois.

Lire plus sur Que Choisir : Bien choisir son masque réutilisable

Un premier masque Grand Public écologique et éthique. Mobilisé pour répondre à l’urgence sanitaire, Géochanvre a mis son savoir faire en tant que producteur de feutre végétal au service de la protection des personnes. Le masque.

>> Et sur Reporterre : Ce que cache le masque