Vous êtes ici : Agir

Le Bio, oui mais pas en grande distribution.

Cet été 2017 l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié une étude : « Le "bio", vaut-il vraiment le coup ». En conclusion de cette étude il ressort que le réseau de la grande distribution fait de grandes marges sur les fruits et légumes "bio" en profitant de la tendance du bien-manger.

Les grandes et moyennes surfaces représentent près de 45% de part de marché. La distribution spécialisée Biocoop, BioMonde, ... C’est 30%. Le reste du marché se dilue dans les commerces indépendants.

L’enquête réalisée par l’UFC-Que Choisir en juin 2017 dans 1541 grandes surfaces montre aussi que le "bio" est cher même dans la grande distribution. Le prix du panier de fruits et légumes représentant la consommation annuelle d’un foyer français moyen (2,3 personnes), implique une différence de 292 euros entre le "bio" et le non "bio".

Si les marges records de plus de 150% sont justifiées par les grandes surfaces pour la fragilité des fruits la marge pratiquée sur la pomme n’est pas crédible.

L’étude précise aussi que la marge brute sur le panier bio est de 135%. Le bio rapporte beaucoup.

Bien sûr il faut consommer "bio" chaque fois que c’est possible. Mais il vaudra mieux privilégier les circuits courts (groupements d’achats, marchés), les réseaux de distribution spécialisés et les produits locaux et de saison.

>> L’enquête de Que Choisir