Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/lalitote/www/site_respects/config/ecran_securite.php on line 245
RESPECTS - Accueil

"Un enfant, un livre" 2016, bilan positif

Avec cette 2e édition la campagne de collecte s’est étendue à tout le département. Les 15 agences postales et les 9 libraires indépendants impliqués dans l’opération ont rendu plus visible cette campagne qui gagne en qualité.

L’opération 2016 à permis de collecter​ 45 cartons de livres (env. 3.600 livres).
Les livres ont été centralisés au centre de tri, rue des Sagnières où notre partenaire La Poste a mis à notre disposition un large espace pour stocker et trier les livres.
Après le tri 2.800 livres ont été affectés aux bénéficiaires.

Cette collecte se caractérise par la qualité des livres déposés dans les urnes. Beaucoup de livres neufs ont été achetés pour cette 2e campagne c’est à notre sens le signe d’une prise de conscience, par le public donateur, de l’utilité de cette opération.

15 organismes bénéficiaires recevront avant la mi juin les cartons de livres qui leur sont affectés.

Il s’agit : de l’Ecole Anselme Gras, La Ligue pour l’Enseignement (pour les Actions Éducatives Familiales), l’association Lire et Faire Lire, le centre éducatif Perce Neige, la MECS La Récampa (La Roche des Arnauts), Maisons d’enfance Les Hirondelles et les Jeunes Pousses (Briançon), On me soigne et je m’amuse (hôpital de Gap), service pédiatrie (hôpital de Briançon), bibliothèque de Chorges, l’association ARASFEC, Le Secours Populaire de Gap, Le Secours Catholique de Gap pour les formations Français langue étrangère, l’association Imane, ... L’association Fahrenheit 451 pourra bénéficier d’un achat de livres neufs en fonction des dons en numéraires collectés.

"Un enfant, un livre", 18 avril - 21 mai 2016

2e édition de la collecte de livres (pour enfants et adolescents de 2 à 16 ans) pour lutter contre l’illettrisme.

Comment participer ?

- Donner un livre de votre bibliothèque ;
- Offrir un livre neuf acheté dans les librairies partenaires (le libraire sera de bon conseil) ;
- Faire un don.
Pour les contenus, privilégier les ouvrages de fiction et non-fiction jeunesse, documentaires, albums illustrés de première lecture, contes, romans, BD, CD et DVD éducatifs, ...

Points de collecte :

1. Dans les agences postales des communes :

Aiguilles, Chabottes, Chauffayer, Crots, La Faurie, Le Poët, Molines, Monétier, Montmorin, Orpierre, Remollon, Saint-Crépin, Vars, Ventavon, Villard-Saint-Pancrace.

2. Chez les libraires indépendants (pour déposer ou acheter un livre) :

- Briançon : La Gargouille, 5, Grande Rue ; La Muse Gueule, 4, rue du Pont d’Asfeld (web) ;
- Embrun : Charabia, Place Saint-Marcellin ;
- Gap : La Loupîote, 26, rue Jean Eymar (web) ; Davanier, 3, Place Jean Marcellin (web) ; Au Coin des Mots Passants, 15, rue Grenette (web) ;
- Guillestre : L’Echo des Mots, Place Général Albert (web) ;
- Laragne-Montéglin : Route du Sud, 9, Avenue de Provence (web) ;
- Veynes : La Ruche, 10, rue Jean-Jaurès.

3. Autres points de collecte :

- Briançon : Maison de la Presse, 18, rue Centrale ; King Jouet, centre commercial, route des Maisons Blanches ;
- Gap : ADELHA, 2, avenue Lesdiguières ;
- Saint-Léger-Les-Mélèzes : La Juncha, route d’Orcières.

Faire un don :

- Une campagne de financement participatif est ouverte sur le site Hello Asso.
- Découvrez le moteur de recherche Lilo et reversez les gouttes d’eau obtenues pour la campagne : http://lilo.org/fr/un-enfant-un-livre/
- Des enveloppes pré-affranchies sont à la disposition du public dans les points de collecte pour envoyer un chèque.

Les dons d’argent permettront d’acheter, en fin de campagne, des livres neufs chez les libraires indépendants partenaires.

A qui iront les dons ?

Les livres seront offerts aux associations partenaires de notre campagne qui animent des programmes de lecture ou de lutte contre l’illettrisme dans le département (ADELHA avec les AEF - Actions Educatives Familiales, Lire et Faire Lire, Fahrenheit 451).
Les enfants des écoles, des orphelinats, centres éducatifs et centres hospitaliers de Gap et Briançon seront aussi bénéficiaires des livres collectés.

Les partenaires :

Le Groupe La Poste apporte à R.E.S.P.E.C.T.S. son aide matérielle et logistique pour organiser la collecte réalisée avec la participation des libraires indépendants du département des Hautes-Alpes.
L’opération est soutenue par : l’ADELHA, Lire et Faire Lire, La Bibliothèque Départementale de Prêt, La Direction Départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, ACP (Alpha Concept Plus), Bleu Blanc Zèbre, Hello Asso, Lilo.

PDF - 233 ko
Affiche de la collecte 2016
Format A4 optimisé pour le web
PDF - 445.5 ko
Flyer de la collecte 2016
Format A4 optiminé pour le web

2016, pour réaliser nos utopies !?

  • 2015, terminé.

R.E.S.P.E.C.T.S. termine son premier exercice.

Nous avons essayé de réaliser un peu de notre projet : "Pour que le changement se produise ce sont nos actions individuelles qui parviendront, par agrégation, à faire que notre environnement, social et écologique, sera modifié pour le bien de tous."

Ce changement auquel nous aspirons nous lui avons donné la forme d’une dizaine de groupements d’achats, en circuits courts et solidaires, d’une distribution de 3.000 livres avec "Un enfant, un livre", d’une exposition/atelier photo qui a collecté de l’argent pour le Népal, d’une table ronde sur "L’agriculture naturelle,..." qui ouvre des perspectives d’échanges comme les déjeuners conversations qui réunissent tous les mois une dizaine de personnes.
C’est peu. Mais les cinquante familles qui nous ont rejoint témoignent, au rythme de nos actions, de leur attachement à cette volonté de changement.
2016 nous ouvre bientôt ses portes. Nous ferons ensemble, et avec d’autres associations partenaires, tout notre possible pour que notre environnement soit modifié pour le bien de tous.

  • Pour 2016,

Oublions un instant les prévisions pessimistes de la Saxo Bank sur l’économie mondialisée, des experts du GIEC sur le climat et ses changements (sécheresses en Afrique, en Californie, ...) de tous les utopistes qui disent la Liberté perdue au profit d’une hypothétique sécurité. Oublions les menaces, les outrages, la misère et la peur. Et faisons, ensemble, de cette nouvelle année une nouvelle ère d’espoir et de changement au profit de tous.

Joyeuses fêtes et bonne année 2016.

JPEG - 1.3 Mo
Voeux 2016 de R.E.S.P.E.C.T.S.

Consommer mieux.

En matière de consommation, la tendance du circuit court évolue et se développe. Pour certains il s’agit de réagir à la pression de la grande distribution, pour d’autres le choix de la qualité l’emporte. Enfin pour la majorité c’est la proposition du système de consommation globalisé qui est rejeté.

Goût et plaisir retrouvés.

Pourquoi consommer des produits alimentaires, produits en France, qui ont fait des milliers de kilomètres, pour être transformés (et dénaturés) ? Les fruits et les légumes, lavés, emballés, traités pour se conserver, n’ont plus de goût. Et finalement les prix moindres de ces aliments de la grande distribution ne compensent plus le manque de plaisir à les consommer.

Ensemble, les consommateurs, par petits groupes, se sont rapprochés des AMAP ou des producteurs sur les marchés de plein vent et aussi ont organisé des groupements d’achats.

Dans la plupart des cas les consommateurs trouvent du plaisir à ces nouvelles pratiques conviviales qui donnent du sens à leur consommation. Les produits sont frais, à maturité, ont du goût, sont cultivés localement par des producteurs avec qui ils échangent. Et la démarche, dans son ensemble, est moins polluante (agriculture durable).

Santé et sécurité.

Une double exigence de traçabilité et de proximité s’est imposée d’elle même avec les crises sanitaires à répétition, les aléas climatiques et les contraintes économiques.

La suppression des intermédiaires entre le producteur et le consommateur permet, dans de nombreux cas, d’aboutir à une relation gagnante et durable : le consommateur se procure des produits locaux à un tarif raisonnable, il est sûr de la traçabilité.
Le producteur maîtrise la commercialisation de ses produits et en conserve la valeur ajoutée. Il noue une relation avec son client qui veut acheter directement pour avoir confiance. Tous sont gagnants et rassurés.

Un développement à la peine.

Dissimulées derrière une illusion de dynamisme les statistiques sur les circuits courts en France sont difficiles à obtenir. Le développement de cette consommation équitable et solidaire répond à un dramatique constat : baisse continue du nombre d’exploitations agricoles (1.262.700 en 1980 et 490.000 en 2010). Baisse qui continue au rythme de 3% par an selon les statistiques Agreste.
Le revenu des (petits) agriculteurs est en dessous du seuil de pauvreté pour 22% d’entre eux et 40% des exploitations dégagent un revenu inférieur au SMIC.

Ces deux facteurs associés au contrôle de 70% du marché par la grande distribution poussent les agriculteurs, surtout dans le bio, à trouver d’autres sources de diffusion de leur production.

Perspectives

Les circuits courts peuvent être un levier de l’économie sociale et solidaire (dans le monde agricole). Encore faudrait-il que les conditions de ce développement soient réunies. Plusieurs obstacles se dressent : pas assez de terres agricoles pour l’installation de jeunes paysans (foncier trop cher et trop rare), pas ou peu d’aide à l’installation en agriculture naturelle (bio), qui ne représente que 4% de la surface agricole en 2014. L’utilisation des semences fermières est interdite (secteur sous la coupe de quelques multinationales).

Les consommateurs et les producteurs doivent, ensemble, trouver les moyens de développer ce mode de consommation qui sera favorable à tous. Et, au delà, de sensibiliser le monde politique pour une plus grande considération de ces aspirations, de bon sens, pour la planète et pour l’humain.

Exposition et ateliers photo

L’intention "Partage des Connaissances" de R.E.S.P.E.C.T.S. organise une exposition de photos de Sylvain Béligon.

Samedi 19 et dimanche 20 septembre 2015

L’exposition est ouverte au public de 10h à 13h et de 14h à 18h

Maison de quartier de Fontreyne, rue du Bosquet à Gap.

Sylvain partagera ses connaissances avec le public dans des ateliers de prises de vues en lumière naturelle.

Les oeuvres exposées seront extraites d’une série de clichés sur trois thèmes :

1. Reflets d’automne : l’harmonie des couleurs des feuilles d’automne est recomposée par le miroir naturel de l’eau.

2. Portraits de fleurs : Une palette chromatique naturelle dévoile la sensibilité du photographe et sa technique de prise de vue.

3. Un regard sur le Népal : Sylvain a rapporté du Népal*, avant la catastrophe d’avril 2015, des images d’une grande humanité. Elles sont exposées, ici, pour ne pas oublier le sourire de ce peuple meurtri.

*Pendant l’exposition, les visiteurs auront la possibilité de commander des tirages 20x30 d’un regard népalais au profit d’une ONG qui participe à la reconstruction du pays.

" Pommes empoisonnées - Mettre fin à la contamination des vergers par les pesticides grâce à l’agriculture écologique "

Un article publié dans le Dauphiné Libéré du mercredi 24 juin 2015, fait écho au rapport de Greenpeace sur la contamination des vergers.
Michel Barnaud, adhérent de R.E.S.P.E.C.T.S., nous fait part, en réaction, de son souhait de profiter de ce tragique constat pour rapprocher producteurs et consommateurs.

L’article de Michel Barnaud : La fin des pommes empoisonnées

Le rapport de Greenpeace

La Festa des courts circuits 8, 9, 10 juillet 2016
Les associations des circuits courts du Sud-Est ont décidé de répondre à la demande de Roberto des Galline Felici et d’organiser une fête pour...
> Lire la suite

Compte-rendu du Conseil d’Animation du 15 juin 2016
Ordre du jour du conseil d’animation :- Organisation des groupes, Proposition de planification des groupements d’achats (calendrier annuel)...
> Lire la suite

Le glyphosate : autorisation prolongée pour 18 mois.
Pour compléter l’article ci-dessous : La Commission européenne vient de prolonger de 18 mois l’autorisation du pesticide le plus vendu et le plus...
> Lire la suite

4 Juillet 2016, déjeuner conversation
Au menu de ce déjeuner : L’Ubérisation. Tout le monde connait maintenant, ou participe, à cette nouvelle économie dite collaborative.C’est un...
> Lire la suite

Compte-rendu du Conseil d’Animation du 25 mai 2016
11 personnes sont présentes pour ce premier conseil d’animation. Avant d’aborder l’ordre du jour deux communications sont proposées : 1. La...
> Lire la suite

Compte-rendu de l’assemblée générale ordinaire du 28 avril 2016
Conformément à l’article 11 des statuts, les adhérents ont été invités à participer à l’assemblée générale ordinaire annuelle de l’Association...
> Lire la suite

Revue de presse : "Un enfant, un livre" 2016
19 avril 2016 : Un livre pour chaque enfant ; Le Dauphiné Libéré. Voir l’article. 21 avril 2016 : Donner le goût de la lecture aux enfants ; Le...
> Lire la suite

Eteindre la lumière pendant une heure ...
A l’initiative du WWF (8e édition) le 19 mars 2016 à 20h30, des millions de personnes tout autour du monde vont éteindre la lumière pendant une heure...
> Lire la suite

Semaine pour les alternatives aux pesticides
La France est championne d’Europe de pulvérisation de pesticides avec 5,4 kg pulvérisé par an et par hectare (3 kg en moyenne en Europe) et encore...
> Lire la suite

Compte-rendu de l’atelier sociocratie du 11 février 2016
L’atelier s’est réuni le jeudi 11 février 2016, salle Dum’Art à Gap. Présents : Guy, Sylvain, Patrick, Simone, Henri, Chantal B., Chantal H., Denys,...
> Lire la suite

Le lait bio s’organise dans les Hautes-Alpes
Mercredi 03 février 2016, le lancement de la collecte Biolait (démarrée le 1er janvier 2016) dans le département des Hautes-Alpes a été officialisé....
> Lire la suite

Solaire : plus fort que photovoltaîque !
André Broessel a imaginé un appareil d’un nouveau genre : le Rawlemon. Capable de produire 70% d’énergie de plus qu’un panneau photovoltaïque...
> Lire la suite

La COP21 et les apprentis sorciers du climat
Comment freiner l’augmentation des températures du globe ? Alors que l’accord sur le changement climatique entériné fin 2015 au Bourget ne semble pas...
> Lire la suite

Les cours d’eau pollués aux pesticides
Le Service de l’observation et des statistiques (SOeS) du ministère de l’Ecologie vient de publier son dernier bilan sur les pesticides dans les...
> Lire la suite

Bilan de la table ronde : "Pour une agriculture naturelle..."
L’intention "Terre solidaire" de R.E.S.P.E.C.T.S. a organisé, à Gap, salle du Royal, le 22 octobre 2015, une table ronde sur le thème : "Pour une...
> Lire la suite

"Un enfant, un livre" est une action BBZ
Bleu Blanc Zèbre (BBZ) est un mouvement citoyen regroupant une centaine d’opérateurs de la société civile tels que des associations, fondations,...
> Lire la suite

Une charte des circuits courts et solidaires ...
C’est sur le site d’Agrocité, une « unité d’agriculture urbaine civique » implantée au coeur d’un quartier politique de la ville de Colombes...
> Lire la suite

Carnet de voyage au pays des "Galline"
Octobre 2014. Les Poules sont heureuses en Sicile … Probablement pas toutes. Mais celles de Roberto le sont. Il ne serait pas raisonnable de...
> Lire la suite

Adhérer à RESPECTS
L’association ​​R.E.S.P.E.C.T.S. a besoin de votre soutien pour poursuivre la réalisation de ses "intentions". Pourquoi adhérer ? Pour que nos...
> Lire la suite