Puisqu’il faut porter un masque ...

JPEG - 529.6 ko

L’épidémie liée au coronavirus fait de la résistance. Le port d’un masque de protection se généralise. Situation (COVID) en France, fin aout 2020.

Et aussi : Tout savoir sur la prévention.

Lire le Un du 26 aout 2020 : L’avenir masqué.

Il s’appelle "jetable"

Les masques chirurgicaux ne sont pas recyclables. La matière qui le compose principalement est le polypropylène “non tissé”, un dérivé du pétrole. Abandonné dans la nature ou dans la rue il mettra, comme un sac en plastique, jusqu’à 450 ans à se désagréger. Tableau décomposition des déchets.

Recyclage à l’étude.

Pour le moment les masques dits "chirurgiquaux" à usage unique ne se recyclent pas. le ministère de l’Ecologie annonce que "plusieurs techniques sont en cours d’évaluation comme la stérilisation par oxyde d’éthylène, la décontamination au peroxyde d’hydrogène, l’irradiation par des rayons gamma ou bêta etc".

Préférer les masques en tissus ?

Le masque "grand public" ou "alternatif" est un complément aux gestes barrières. Il est en tissu lavable (en machine à 60° pendant un cycle de 30 minutes) et donc réutilisable plusieurs fois.

Lire plus sur Que Choisir : Bien choisir son masque réutilisable

Un premier masque Grand Public écologique et éthique. Mobilisé pour répondre à l’urgence sanitaire, Géochanvre a mis son savoir faire en tant que producteur de feutre végétal au service de la protection des personnes. Le masque.

Ressources naturelles : alerte rouge !

L’humanité vit à crédit.

Tous les ans le jour du dépassement (calculé par Global Footprint Network) appelle son lot de commentaires. Pour les uns la méthode de calcul est aproximative et mauvaise pour d’autres c’est du catastrophisme ...

Leurs calculs, basés sur les données de l’ONU, indiquent que la demande en "espaces productifs" (production de nourriture, de bois, mais aussi les surfaces fixatrices de CO2 atmosphérique comme les forêts et les océans) nécessaires à l’humanité est de près de 20,9 milliards d’hectares. Or, la surface totale pouvant véritablement être exploitée à ces fins de façon durable sur notre planète n’est que de 12,2 milliards d’hectares. Ce qui signifie que l’humanité utilise l’environnement 1,7 fois plus vite que ce qu’il est capable de régénérer. Avec les récents incendies, la fonte accélérée des glaces, ... la dette écologique est s’alourdit encore plus vite.

Carte de la biocapacité des états du monde (rouge déficit, vert excédent)
Original : http://data.footprintnetwork.org/#/

JPEG - 244.8 ko

Un déficit écologique se produit lorsque l’empreinte écologique d’une population dépasse la biocapacité de la zone disponible pour cette population. Un déficit écologique national signifie que la nation importe de la biocapacité par le biais du commerce, de la liquidation des actifs écologiques nationaux ou de l’émission de déchets de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Une réserve écologique existe lorsque la biocapacité d’une région dépasse l’empreinte écologique de sa population.

Retour à la Terre Mère

La Terre Mère est l’âme du monde. Retourner vers à elle n’est pas une réparation ni un acte de préservation mais une attitude naturelle de « co-opération ».

Il faut la respecter. Comme l’expriment magnifiquement les Indiens kogis de Colombie, « la nature est écrite dans les arbres ». La Terre Mère n’est pas seulement un « dépôt sacré » dont nous serions responsables ou un objet d’étude dont nous pouvons connaître les lois, elle est ce dont nous sommes faits, elle est la matrice de toute chose depuis l’origine des temps.

Prise de conscience. Une pandémie, un confinement, des excés climatiques (38° en Sibérie), qui en disent long sur l’empreinte écologique de 7 millards d’humains, et voilà renaître des tentations écologiques. Ils sont nombreux à vouloir quitter la ville pour la campagne. Ils ont tous cette chose en commun : le fait de vouloir être au plus près de la terre et de mettre en pratique des idées et des projets environnementaux durables.

Mais attention ! Il ne s’agit pas seulement « d’adopter » de bonnes pratiques mais d’accepter d’être transformé en retour.

Albert Jacquard disait : « Ce n’est pas la planète qu’il faut sauver, mais bien l’humanité. »

Des solutions. Alain Dugarcein rappelle quelques bonnes pratiques : Arrêter de détruire les forêts, de manger moins de viande, des protéines sont disponibles ailleurs. Revoir notre économie pour réduire les inégalités, réduire le gaspillage alimentaire, encourager une alimentation à base de plantes, stopper la conversion des prairies, forêts et autres habitats naturels, se tourner massivement vers les énergies vertes et renouvelables, créer un plus grand nombre de réserves naturelles terrestres et marines...
Jean Malaury, dans Terre mère en 2008 : "Nous sommes des veilleurs de nuit face à une mondialisation sauvage, à un développement désordonné. Si nous n’y prenons garde, ce sera un développement dévastateur. La Terre souffre. Notre Terre Mère ne souffre que trop. Elle se vengera. Et déjà les signes sont annoncés."

Hommage. En cette année 2020 le Festival des Jardins de Chaumont sur Loire rend hommage à la Terre Mère. Le festival 2020.

Manger bio et local ...

La crise sanitaire du printemps 2020 a mis en évidence une préoccupation majeure des familles : l’alimentation.

Si les grandes surfaces de distribution sont sorties gagnantes de cette épreuve (qui a privé les petits producteurs de leurs circuits de distribution naturels) c’est la qualité qui a fait défaut : fruits pas mûrs et sans saveur, prix des légumes à la hausse, etc.

Et les circuits "bio" n’ont pas échappé aux conséquences de la crise sanitaire avec des prix augmentés et une offre restreinte.

Manger bio pas cher ? Quelques règles à respecter : manger des produits de saison, acheter sur les marchès ou directement aux producteurs, préférer le vrac à l’emballé, dans les grandes surface privilégier le bio d’origine de circuits courts (Alliances locales), ... ; Manger bio pas cher

La pandémie a mis à mal un système de production/distribution/consommation qui se souciait seulement de "faire de l’argent" toujours plus d’argent.

Le résultat est dramatique. Surplus (450 000 tonnes de pommes de terre en surplus en France - Le Parisien), qui pourrait signifier baisse des prix mais pas du tout. Les légumes et les fruits de ce début d’été sont au plus haut.

Conséquence dramatique. Le nombre de personnes au bord de la famine, dans le Monde, pourrait doubler, de 135 millions en 2019 à 265 millions d’ici la fin de l’année 2020, a prévenu l’ONU dans un rapport publié fin avril. Lire plus.

L’agriculture bio a le vent en poupe. Manger bio favorise une agriculture durable, et aide à prendre soin de sa santé puisque le cahier des charges imposé aux producteurs doit permettre aux consommateurs d’ingérer moins de pesticides, engrais et autres produits chimiques agricoles, d’antibiotiques donnés aux animaux...

Manger bio et local, c’est l’idéal !

> 5 aliments à manger bio en priorité

PDF - 601.9 ko
Le flyer de l’opération

Peur, espoir, déconfinement... Le temps est venu de changer !

Retour à la vie "normale" ? "Surtout pas !"

Pour Nicolas Hulot et sa fondation "Le temps est venu de changer." Voir le site dédié.

Pour deux cents personnalités à travers le monde qui ont participé à l’appel d’Aurélien Barrau et Juliette Binoche, il faut une "transformation radicale" après la crise du coronavirus. La liste des signataires dans Le Monde.

Pour Bruno Latour il faut imaginer des gestes barrières pour ne pas retourner à la production d’avant crise. (Lire ci-dessous).

Bruno Latour, philosophe et sociologue, conseille de faire un bon inventaire. Et de ne pas reprendre à l’identique tout ce que nous faisions avant. « Surtout pas ! ». (Lire ci-dessous).

Pour Allain Bougrain-Dubourg : "Après le virus, le libre-échange doit devenir le juste-échange".

Et les appels sont nombreux. Une prise de conscience ? Pas sûr.

A notre niveau, quoi faire ?

Il faut faire mieux et plus. Consommer moins, local et de saison, refuser le plastique, moins voyager et préférer se déplacer à pied, en vélo, en bus ou train plutôt qu’en voiture. Soyons inventifs et trouvons ensemble des moyens d’être (simplement) plus économes pour nous et la planète.

Il faut aussi prendre conscience de notre lien indéfectible avec la nature. La protection de la biodiversité est primordiale. Et c’est facile à faire. Regarder, s’émmerveiller, respecter, apprendre et transmettre. Des gestes accessibles à tous.

Nous avons bien "confiné" pendant deux mois. Alors vivre en harmonie avec notre environnement ne va être que du bonheur.


PDF - 110.1 ko
Imaginer les gestes-barrières contre le retour à la production d’avant-crise.
PDF - 270.3 ko
Les changements nécessaires sont civilisationnels (J. F. Guégan)

Coronavirus : protection, entraide ...

JPEG - 29.6 ko

Le ministère des Solidarités et de la Santé actualise ses recommandations régulièrement pour protéger votre santé et vous recommander les bons gestes à adopter face au Coronavirus COVID-19.
Télécharger la nouvelle attestation dérogatoire en bas de page.

L’entraide s’organise.

Participants et dessins envoyés > voir la page

Cinq dessins sont envoyés tous les jours dans dix EHPAD. Si vous nous aidez en envoyant des dessins régulièrement nous irons jusqu’au terme du confinement.

JPEG - 37.4 ko

R.E.S.P.E.C.T.S. propose dans ses deux régions d’implantation une opération de soutien aux personnes âgées. Un geste de solidarité intergénérationnel : "Je pense à toi" Détails de l’opération.

Face à l’épidémie du Covid-19, l’entraide s’organise, dans les familles, entre voisins et à une échelle nationale, pour ne pas laisser seules les personnes les plus fragiles. Des liens de solidarité qui pourraient (qui devraient) perdurer après la crise.

Organisé et confiné : une page de liens utiles.

COVID-19 Entraide, by Thomas Goumarre, pour partager des initiatives solidaires et permettre aux habitants de s’entraider, d’échanger et de s’organiser au niveau local. Voir la page.

Et aussi, le site En première ligne propose de mettre en relation le personnel soignant et ceux qui voudraient leur faire des courses ou garder leurs enfants. Extraits de Reporterre.

Dans le cadre de la prévention de la transmission du Coronavirus, Santé Publique France lance une campagne d’information, en proposant plusieurs supports de communication numériques à destination des professionnels de santé et du grand public - infographies, vidéos, affiches…

JPEG - 88.7 ko

L’objectif de cette campagne est d’expliquer :

- Les gestes barrières pour se protéger et protéger les autres ;

- Que faire en cas de symptômes ;

- Les conseils pour adapter son quotidien.

PDF - 121.5 ko
Nouvelle attestation dérogatoire 25 mars 2020

72.000 tonnes

C’est la quantité de substances actives (produits phytopharmaceutiques) vendues en France en 2018. La consommation de produits phytosanitaires en agriculture a augmenté de 21 % en France en 2018, selon un bilan en janvier du Plan Ecophyto 2, chapeauté par quatre ministères : Agriculture, Santé, Recherche et Transition écologique.

Dans un référé difusé le 04 février 2020 la Cour des Comptes formule quatre recommandations pour que la mise en oeuvre des "Plants Ecophyto" puissent enfin atteindre leurs objectifs.

Ces plans devaient permettre à la France de réduire les risques et les effets de ces produits (communément appelés « pesticides ») sur la santé humaine et sur l’environnement, et d’encourager le recours à des méthodes de substitution. Dix ans après, malgré des actions mobilisant des fonds publics importants, ces plans n’ont pas atteint leurs objectifs. La Cour formule quatre recommandations en ce sens.

Voir le référé de la Cour des Comptes.

PDF - 682.4 ko
Ecophyto en bref 2018-2019

Une résolution pour 2020 ?

Offrir un cadeau à la planète. Nous lui devons bien ça !

Pour ces voeux 2020 nous pouvons aussi emprunter à Nietzsche et à la Chine ce principe que les crises sont des opportunités.
Nietzsche : "Ce qui ne me détruit pas me rend plus fort."
La pensée "Wei-ji" : "Chaque crise possède deux constituants indissociables, le risque (wei) et l’opportunité (ji)."

Sur ces bases nous pouvons sortir plus forts d’une crise, en saisir l’opportunité pour se remettre en cause, changer de comportement. La crise, quelle que soit son origine, devient un instrument du renouvellement. D’une crise peut naître le courage de la décision et de l’action.

Notre voeu pour 2020 pourrait être d’accueillir toute adversité conjoncturelle comme une opportunité pour imaginer des solutions, peut-être inattendues, mais innovantes et salvatrices. Et faire un cadeau à la planète.

Remplacer en 2020 la résignation par l’espoir.

JPEG - 32.9 ko
Un spectacle naturel

Un exemple avec le changement climatique. C’est un espoir parce que nous avons toutes les connaissances pour comprendre l’origine du problème. Nous savons que les changements climatiques découlent des activités humaines. Modifier, réduire, ces activités humaines seraient alors une solution !? Avec tous les moyens que nous avons à notre disposition nous avons la possibilité de modifier le cours des choses. Nous savons comment bien isoler un bâtiment, produire de l’énergie propre, se déplacer sans propulser deux tonnes de métal avec un moteur thermique, etc. Nous ne pouvons plus ignorer tout ça !

Nous avons les moyens d’agir. Et saisir cette opportunité de changement, imposé par les crises à répétition, coûterait beaucoup moins cher que de payer tous les dommages causés par les dérèglements climatiques et leurs conséquences.

En agissant, vite, maintenant, nous offrons un cadeau à la planète (à ses habitants) et nous nourrissons l’espoir de réduire l’impact de nos activités.

Antonio Guterres (ONU) : "Il faut choisir entre espoir et capitulation.
L’espoir appliqué n’est pas lié à un futur vague et lointain, il s’exprime et se crée pas à pas à travers nos choix. »

Bonne année pour la planète et ses habitants.

Les enfants demandent une Déclaration européenne des droits de la planète

PNG - 40.3 ko

Le mercredi 27 novembre 2019, plus de 300 jeunes européens ont déposé au Parlement strasbourgeois un texte commun : la "Déclaration européenne des droits de la planète". Ils demandent (et espérent) la ratification de ce texte par le Parlement.

Ce sont 310 enfants de dix nationalités, âgés de 10 à 16 ans et encadrés par leurs enseignants, qui ont travaillé à ce projet depuis neuf mois.

Le texte présente 18 articles, extraits : "Tous les êtres vivants ont le droit de respirer un air pur" ; "la pollution de l’air doit être traitée et éradiquée" ; "notre planète a le droit à un ciel de nuit étoilé et préservé de toute pollution lumineuse excessive" ; "notre planète a le droit d’être respectée et protégée par les êtres humains".

Les jeunes Français du Lobby de Poissy se sont concentrés sur "la défense des peuples premiers et l’impact du numérique sur l’environnement".

Et plus sur le site français de Kids for planet rights

Ecologie et transition. Urgence ! Mais sans détruire ce qu’il reste de vivant.

L’écologie a été définie par le biologiste allemand Ernst Haeckel en 1866 comme "la science des relations des organismes avec le monde environnant, c’est-à-dire, dans un sens large, la science des conditions d’existence".

La transition écologique vécue comme un danger (exemple) :

Extraits d’un article de Blandine Vue est docteur ès lettres, lauréate de la Fondation Nicolas Hulot pour ses activités pédagogiques de terrain, auteure d’Histoire des paysages (éd. Errance) :
"L’écologie, c’est ce que nous avions, avant. Du silence, de vraies nuits, des forêts gérées avec sagesse en mode cueillette, avec respect pour leurs bêtes, grandes et petites. Celles qui ne peuvent pas fuir crèvent désormais au soleil de vastes étendues rasées, les autres ne savent plus où aller. L’écologie, ce n’est pas ce monde industriel qui se cache derrière des noms aguicheurs...

... Avec ses éoliennes, ses méthaniseurs, ses plantations de biomasse… la « croissance verte » tue l’idée de décroissance, autant que nos territoires, pour justifier ses objectifs...

... On assiste à un parfait écocide, discret, se cachant sous de pseudo « bonnes intentions », ou pire, sous une injonction de « sauver la planète ». Mais on s’est trompé de ministère, la production d’énergie pour le confort humain, ce n’est jamais de l’écologie, c’est de l’industrie !"

La jeunesse, un espoir pour le climat ?

Le 23 septembre 2019, dans le cadre du Sommet Action Climat, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (70 ans), appelle les dirigeants du monde, à « tout faire pour mettre fin à la crise climatique ».

Plus sur le site Sommet Action Climat

Ce même jour la Suédoise Greta Thunberg (16 ans) lance un appel aux dirigeants du Monde : ... "Comment osez-vous ? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses"..."Mais les jeunes commencent à comprendre votre trahison"... "Si vous décidez de nous laisser tomber, je vous le dis : nous ne vous pardonnerons jamais".

En grève pour le climat les jeunes ont été nombreux ce vendredi 20 septembre 2019 en Australie, à Berlin, Londres, New York et San Francisco, sur tous les continents, des lycéens et des enfants ont marché, pancartes à la main, alternant comme à chacune de ces grèves entre humour noir et colère.

"Le climat et la crise écologique sont la crise politique de notre époque", a lancé Bruno Rodriguez, leader étudiant argentin.

Lire plus : Dossier climat

"Un enfant, un livre", pour lutter contre l’illettrisme : bilan 2019

JPEG - 283.9 ko
Illustration de Pierrick Renn

Du La 5e opération de collecte de livres pour enfants, pour lutter contre l’illettrisme, organisée par R.E.S.P.E.C.T.S. sur le département des Hautes-Alpes est un succès.

Avec 40 points de collecte disponibles dans le département et le soutien de ses partenaires, cette campagne permet de distribuer plus de 3.000 livres aux 15 organisations bénéficiaires du département.

Tous les détails sur la campagne 2019 sur cette PAGE.

Belles rencontres et encouragements

Au terme de la "Discussion du projet associatif et des activités de R.E.S.P.E.C.T.S. " du 18 février 2019, les adhérents ont proposé de participer au Salon Bio de Gap du 28 avril.

Décison prise, la question sous-jacente était : pour quoi faire ?

JPEG - 236.7 ko
Stand_RESPECTS_28042019

Comme un prolongement des ateliers (Voir le compte-rendu) la participation à cette manifestation publique nous a permis de mettre en évidence le contenu de nos "intentions" et (imposé) de les expliquer, simplement, à nos visiteurs.

Au delà des belles rencontres que notre stand à provoqué, les adhésions nouvelles prises sur la Salon montrent que notre projet est pertinent. Et que ceux qui prennent conscience des enjeux environementaux, climatiques, sociétaux du moment sont nombreux.

Merci à tous. Pour R.E.S.P.E.C.T.S. : JS

Evaluer et questionner le projet associatif de R.E.S.P.E.C.T.S. et la pertinence de ses "intentions".

Dans ses objectifs R.E.S.P.E.C.T.S. a rédigé trois "intentions".
La première évoque la solidarité sociale, la deuxième le partage des connaissances, la troisième le respect de la Terre.

Nos actions visent à améliorer notre quotidien et veulent esquisser les perspectives d’une vie meilleure. L’alimentation, la santé, le climat, les échanges, les déplacements, le bien-être, le lien social, ... sont au coeur de nos préoccupations.

Après bientôt cinq ans d’existence R.E.S.P.E.C.T.S. a souhaité inviter ses adhérents à se réunir pour confronter les ambitions de nos "intentions" aux réalités de nos actions, avec deux questions :

"Connaître les intentions de l’association et se mettre d’accord sur ce qu’elles signifient. Avoir une compréhension commune des intentions de R.E.S.P.E.C.T.S."

"Questionner le fonctionnement des actions de R.E.S.P.E.C.T.S. et réfléchir aux aménagements à apporter pour améliorer celui-ci."

Lire le compte-rendu des ateliers et voir quelques images sur cette page.

2019, un espoir pour vivre le mieux possible.

JPEG - 149.8 ko
Graines d’espoir 2019

L’année 2018 se termine. Elle nous a laissé les signes d’un climat chaotique qui parcours notre Planète bousculée par l’activité humaine.

Si la vie est une réalité qui doit être vécue, et pas seulement un problème à résoudre (1) ; vivons le mieux possible. Sans ambition démesurée, dans le bonheur simple de la reconnaissance d’êtres humains respectueux.

En proposant des solutions positives, pour la consommation, l’échange, le partage pour développer l’intimité de l’humain avec la nature, les actions de R.E.S.P.E.C.T.S. ont trouvé un écho grandissant. C’est encourageant.

En 2019 nous pouvons faire plus.
Dans la sobriété et pour notre santé nous pouvons renouveler nos groupements d’achats pour permettre au plus grand nombre de consommer moins, mieux, des produits naturels, au plus près des producteurs justement rémunérés.

Nous pouvons voir concrétement l’action produite par les circuits courts que nous avons mis en place avec les petits producteurs locaux et d’autres plus éloignés. C’est encourageant et bénéfique pour tous. Il faut trouver l’équilibre de cette action qui au delà de l’acte de consommer est une démarche de solidarité entre la Terre et les humains ; et un formidable créateur de liens entre producteurs et consommateurs.

Pour nous informer, nous pouvons développer nos échanges et réunions de partage (potager naturel, nourriture, santé, ...) pour trouver ensemble les solutions simples, du quotidien, qui s’inscrivent dans une démarche de développement duarable (sobriété, produits naturels, biodiversité,...).

Et aussi, dans le cadre d’une démarche d’économie circulaire, nous pourrons collecter des livres pour redonner le goût de la lecture aux enfants et adolescents. Cette lecture qui enrichit la vie, développe les aptitudes et améliore les relations.

Bonnes fêtes et belle année 2019 !

(1) Kierkegaard

Optimiste malgré tout

"Il n’est jamais trop tard ! Trop tard de quoi ? On ne va pas quitter la Terre ?" Romain Troublé, directeur de la Fondation Tara.

"Le 21e siècle est probablement un siècle de défis pour l’humanité ; défi climatique, défi de la biodiversité, défi migratoire, ... Il y a des problèmes ! Oui. Mais il faut prendre ça comme des défis, pas comme des problèmes."

Lire : Optimiste...!

Et pour confirmer 62 youtubeurs français disent "On est prêt" ;

D’autres disent : Il est encore temps.

Les belges enchaînent avec J’Peux pas, j’ai climat ! Voir la video.

Un bel échange de graines du potager

Les jardiniers sont venus nombreux, ce lundi 15 octobre 2018, pour échanger et partager leurs bonnes pratiques pour "Récolter et conserver les graines du potager".

JPEG - 116.7 ko

Spontanemment plusieurs d’entreux sont venus avec des graines et des plants à offrir.

Un bel échange, beaucoup d’information et un généreux partage. Merci à tous. Plus d’infos et photos sur cette page.

Changer... Pour la biodiversité et l’humanité.

Le jeudi 30 aout 2018, dix ONG* interpellent le Gouvernement français dans une tribune qui se veut être un appel à changer de cap.

JPEG - 136 ko
Les papillons de Sylvain 2018

Urgence climatique

"Face aux menaces climatiques, militaires et l’effondrement des écosystèmes, l’action n’est plus une option mais une nécessité, une urgence, une éthique"

L’urgence climatique mise en avant par les associations est confirmée par l’actualité et une étude (plus d’info) qui révèle que la hausse de CO2 dans l’atmosphère réduit des qualités nutritives des aliments, en particulier la teneur en fer, en protéines et en zinc de nombreuses cultures de base, en particulier le blé et le riz.

Elles font le constat de quelques contradictions

"En matière écologique, nous ne pouvons plus soutenir l’agriculture biologique et "en même temps" le glyphosate, la sobriété énergétique et "en même temps" le nucléaire, une redynamisation des centre-villes et "en même temps" (le mégacomplexe) Europacity et l’artificialisation des terres agricoles, la nécessaire préservation de la biodiversité et "en même temps" la baisse du prix du permis de chasse, la mise en oeuvre de la COP21 et "en même temps" la multiplication des projets autoroutiers les fermes-usines et "en même temps" une agriculture paysanne, le libéralisme et "en même temps" l’écologie". Source AFP.

Des actions à tous les niveaux

Avec ses "intentions" R.E.S.P.E.C.T.S. propose de petites "actions" : Consommer moins et mieux pour préserver notre santé ; échanger, partager pour créer du lien et de la solidarité ; respecter la nature pour protéger la biodiversité, ...

* la Fondation pour la nature et l’Homme, Agir pour l’environnement, France nature environnement, Générations futures, les Amis de la Terre, Réseau sortir du nucléaire, Action des citoyens pour le désarmement nucléaire, Association pour la protection des animaux sauvages, Virage énergies et Société nationale de protection de la nature.

R.E.S.P.E.C.T.S. vous souhaite un bel été.


Aux adhérents et aux lecteurs qui découvrent cette page nous souhaitons un bon été.

Nous avons publié à plusieurs reprises des lignes alarmantes sur le dérèglement climatique, la pollution, ... Et les errements d’une humanité, avide d’argent et de pouvoir, qui méprise la planète et la santé des hommes.

Cet été nous démontre par ses excès de températures que le dérèglement climatique se manifeste avec plus d’intensité et plus fréquemment.

« Il y a le feu à la maison Terre… ». Mais nous pouvons agir. Individuellement, ou ensemble, nous pouvons changer nos habitudes de consommation pour réduire notre empreinte écologique. Notre hôtesse la Terre et la biodiversité nous en seront reconnaissantes.

Bel été à tous !

Bilan de la 4e collecte : "Un enfant, un livre"

2018 marque un nouveau succès pour la campagne de collecte de livres pour enfants organisée par R.E.S.P.E.C.T.S.

JPEG - 253.1 ko
Dessin de Kylian Butel, 3e PP, lycée Sévigné

Avec plus de 3.000 livres collectés, et après tri, 2.200 livres affectés aux bénéficiaires cette campagne consolide notre action et renforce notre détermination à poursuivre notre lutte contre l’illettrisme.

Tous les détails du bilan 2018 de l’opération "Un enfant, un livre" sont sur cette page.

Assemblée générale du 4 juin 2018

L’acronyme R.E.S.P.E.C.T.S. exprime trois "Intentions" que nous essayons ensemble de réaliser.

En 2017, 100 familles ont adhéré à nos propositions : pour mieux consommer (groupements d’achats, déjeuners sur le thème des saisons) ; pour partager des connaissances (réunions d’informations sur la santé, le jardinage, ... Débats d’idées, lutte contre l’illettrisme) et pour améliorer notre comportement écologique (s’informer, transmettre les bonnes pratiques).

Le 4 juin 2018, à 18 heures, les adhérents de R.E.S.P.E.C.T.S. ont été invités à participer à l’assemblée générale ordinaire de l’association. C’est un moment important pour exprimer ses attentes, échanger sur les actions passées et construire, ensemble, notre projet 2018-2019.

Ordre du jour :

L’exercice 2017 :

- Rapport moral, rapport financier,
- Vote des résolutions : approbation du rapport moral, approbation des comptes, montant de la cotisation annuelle.

Pour préparer ensemble nos prochaines actions (les principes de ces projets, ont été présentés à l’assemblée pour se prononcer sur la création de groupes "pilotes" qui animeront ces actions :

- Evolution des groupements d’achats (sens, démarche, qualité, organisation, ...) ;
- Lutte contre l’illettrisme : organisation de la campagne "Un enfant, un livre" (suivi annuel, manifestations, ...) ;
- Organisation des séances plénières 2018/2019 : rythme, thèmes, rencontre avec les associations "amies" et les producteurs, rapprochement avec un GAS d’Oulx ;
- Implication des adhérents par le débat et les échanges … ;
- Participation à la Festa « Altra Velocità » ;
- Élection des membres du conseil d’animation.

Les documents relatifs à cette assemblée sont disponibles ci-dessous.

PDF - 69.6 ko
Convocation à l’AG du 4 juin 2018, pouvoir, ...
PDF - 120.1 ko
Rapport d’activités de l’assemblée générale du 4 juin 2018
Zip - 229.7 ko
Présentation projetée à l’assemblée du 4 juin 2018

Bientôt 3 planètes ne suffiront plus à notre bonne conscience de consommateurs

Si le monde entier vivait comme les Français, l’humanité commencerait à creuser son déficit écologique dès le 5 mai (2018). Soit trois mois avant la date du Jour du dépassement planétaire qui est tombée début août en 2017.

Il faudrait donc 2,9 planètes pour satisfaire aux besoins de l’humanité.

Tous les ans, l’ONG Global Footprint Network calcule « le jour du dépassement ». C’est la date à laquelle l’empreinte écologique de l’humanité dépasse la biocapacité de la planète, à savoir la capacité régénératrice de la Terre pour satisfaire notre consommation annuelle de ressources. Source : WWF.

Prédation exponentielle :

Si, comme de mauvaises augures le prédisent, la fin du pétrole, du sable, de l’eau potable, est proche... Nous pouvons dire qu’un animal supérieur, l’Humain, a consommé en quelques décennies la quasi totalité des richesses que la Terre a pétri pendant des centaines de millions d’années. C’est un épouvantable constat.

Et il ne semble pas acquis que les dirigeants du Monde aient d’autres perspectives que la croissance et la consommation pour promettre à leurs administrés toujours plus de bonheur.

Nous consommateurs avons pourtant le pouvoir !

Imaginons que demain les consommateurs dans un grand élan de solidarité se mettent à boycotter un produit, une marque, une enseigne.

Pour le produit, la marque, l’enseigne cela deviendrait vite intenable. Sans user de ces extrémités nous pouvons imaginer des actions de solidarité avec des producteurs en circuits courts. Nous pouvons aussi décider de consommer moins et mieux en choisissant nos modes de vies (logement, déplacement, alimentation, ...).

Nous consommateurs nous devons trouver les solutions possibles qui produiront les mutations fondamentales qui s’imposent dans les systèmes alimentaires, énergétiques et financiers pour satisfaire les besoins des générations actuelles et futures.

Il y a "le feu à la maison Terre" mais nous pouvons encore l’éteindre avec de petites actions quotidiennes répétées et en éduquant nos enfants et nos petits enfants dans la perspective de préserver, coûte que coûte, la biodiversité.

PDF - 4.2 Mo
Rapport du WWF sur le jour du dépassement (France) 2018
PDF - 1.3 Mo
Consommer responsable - Guide pratique de l’ADEME - Mars 2018

R.E.S.P.E.C.T.S. vous souhaite de bonnes fêtes pour bien commencer 2018

Dans un lointain passé, pour fêter les cycles du temps et le renouveau de la vie, aux solstices, les humains pratiquaient des rites liés à l’observation. Nos projets sont aujourd’hui rythmés par des "incantations" commerciales et un "Chronos" toujours plus exigeant.
Prenons le temps de vivre.

JPEG - 276.7 ko
Bonnes fêtes pour finir 2017
Photo : JS

Une année qui s’achève c’est souvent le moment de faire un bilan. Avec la satisfaction d’avoir réalisé la promesse des voeux de l’année précédente ou parfois la déception d’avoir échoué.

2017 nous a permis de faire : Une belle collecte de livres, des déjeuners conversations partagés, un instructif voyage en Sicile, plus de groupements d’achats, de belles rencontres ... Merci à tous.

En 2018 notre objectif pourrait être : "Pas plus, mais mieux !"

Une nouvelle année qui commence c’est aussi l’espoir de réaliser de belles actions, d’exalter nos engagements. Des voeux auxquels nous rajouterons une dose d’altruisme, de créativité et beaucoup d’enthousiasme.

Dans cette perspective et pour réaliser au mieux nos "intentions" je vous propose de suivre les conseils d’Antonio Gramsci :
"Il faut allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté."

Et croire, comme Victor Hugo, que "Les plus belles années d’une vie sont celles que nous n’avons pas encore vécues." Un bel espoir !

R.E.S.P.E.C.T.S. vous souhaite de bonnes fêtes
et une belle année 2018

JPEG - 482.3 ko
Voeux 2018
Photo : Jacques Solomiac

respectueusement. Jacques

Projet d’avenir : la pratique alimentaire collective !?

L’idée des jardins partagés n’est pas nouvelle. Jardinons ensemble à Paris est une belle illustration que cette pratique a su évoluer tant au niveau des pratiques de jardinage que de l’organisation et de la communication.

Les projets de cultures potagères sur les toits, dans les friches publiques, sont nombreux. Les organisations qui portent ces projets sont plus ou moins organisées et pérennes. L’exemple des "incroyables comestibles" montre que ce type de pratique a reçu un bel écho.

Un projet de proximité, en quête de qualité, solidaire, respectueux de la planète.

Fin 2014 : le village de Châteaufort (78) imagine un projet associatif pour créer un système d’alimentation local durable, avec pour objectif de dynamiser le cœur du village, créer du lien social et diminuer l’impact écologique de l’alimentation, trop dépendante au pétrole et des pesticides.

La solution : un concept novateur d’épicerie non commerciale couplé à un potager naturel.

Le potager est géré par les membres de l’association l’Epi Castelfortain. Chaque adhérent apporte 2h par mois (minimum) de participation pour assurer le fonctionnement de l’épicerie et/ou du potager.

JPEG - 358.2 ko
Naturellement bio, le légume !

Les légumes et fruits produits sont gratuits. La possibilité de profiter des récoltes est indépendante de la quantité de travail fournie au potager : dès lors qu’ils ont effectué leurs 2h mensuelles, que ce soit au potager ou à l’épicerie, tous les adhérents à l’Epi peuvent recevoir leur part de légumes !

Participation de R.E.S.P.EC.T.S. à l’opération Partir en Livre 2017

De passage dans les Hautes-Alpes dans le cadre du partenariat national entre les Campings Site et Paysages et "Partir En Livre", l’illustratrice et auteur Anne-Catherine De Boel a accepté de participer à plusieurs rencontres avec les jeunes enfants de la région.

JPEG - 73.2 ko
Anne-Catherine De Boel

Franck Velay (camping Le Petit Liou à Baratier), initiateur du projet a accepté d’associer R.E.S.P.E.C.T.S. aux trois animations programmées à Baratier, Embrun, librairie Charabia et Gap, librairie La Loupiote.

Détails de ces trois journées et photos sur cette page.

R.E.S.P.E.C.T.S. n’est pas une épicerie !

Au sens commercial strict un groupement d’achat a pour vocation d’optimiser les achats communs réalisés par ses membres.

Il ne s’agit pas de favoriser le volume de consommation mais de rendre accessible au plus grand nombre des produits de meilleure qualité avec des conditions financières supportables pour chacun.

Si dans notre démarche l’optimisation pécuniaire de la transaction n’est pas absente (d’un point de vue logistique en particulier) la finalité est plus proche des groupements d’achats solidaires (GASAP en France ou GAS en Belgique, Italie, ...).

Le circuit court :

Notre objectif principal est de proposer une alternative cohérente aux circuits alimentaires conventionnels. Nos groupements d’achats, en circuit court, permettent de :

  • Se regrouper pour s’approvisionner en produits de qualité, sains, fermiers ou biologiques, directement chez les producteurs.
  • Soutenir une agriculture paysanne, naturelle, respectueuse de l’environnement : sans pesticides, engrais chimiques, OGM ...
  • Favoriser les rencontres et les échanges entre les producteurs et les consommateurs, éviter les frais et les pertes de temps et permettre à un maximum de petits producteurs de vivre dignement de leur travail.

Qualité et choix des produits :

Les produits sélectionnés par les "référents" sont des produits connus et appréciés pour leur qualité (production, transformation). R.E.S.P.E.C.T.S. retient dans ses choix 3 critères de qualité :

  • Le minimum de qualité doit être garanti par une conduite de production naturelle et exemplaire, un cahier des charges et/ou des mesures de certification.
  • La qualité "indirecte" doit être appréciée pour : l’eau utilisée, la pollution invisible environnante, la nature des sols.
  • Enfin la notion d’intégration de la production dans la construction du paysage et la préservation de la biodiversité.

Bio ou pas bio si un produit répond de ces trois critères de qualités nous le recommanderons.

Les pâtes de Sicile, le riz de Langosco, sont les meilleurs exemples de produits rares par la qualité de la production (variétés, mode de culture) et de la transformation (méthodes anciennes). Des produits introuvables dans le commerce.

Les prix :

Le prix n’est pas le seul critère de choix d’un produit ou d’un producteur. Toutefois l’intérêt d’un groupement d’achat, qui élimine les intermédiaires, doit mécaniquement permettre un juste prix pour chaque acteur de l’échange.

Les différences de prix, d’un même produit bio, dans différents points de vente sur un territoire restreint posent questions. Comme la différence de prix entre un produit local et un produit originaire d’une région éloignée peut compromettre le conseil de consommer local.

La demande important de produits biologiques engage malheureusement certains producteurs, et les revendeurs, dans les travers de l’argent facile. Attitude perverse qui empêche le plus grand nombre de pouvoir accéder à une nourriture saine.

R.E.S.P.E.C.T.S. arbitre donc ses choix entre la disponibilité locale, les prix et la qualité des produits et de la relation établie avec le producteur. Jacques Solomiac

Ensemble formons des voeux 2017

  • Notre "intention" de Réseau d’Economie Sociale doit poursuivre ses actions de groupements d’achats en circuit court et sensibiliser ses adhérents aux enjeux de l’alimentation. Elle doit aussi développer la solidarité et le partage pour qu’une autre économie d’échange puisse naître au service de tous dans le respect de l’environnement.
  • Partager les Connaissances a été une "intention" significative en 2016 avec le succès de la 2e campagne "Un enfant, un livre", les déjeuners conversation, ... En 2017 nous pouvons augmenter ces échanges avec des moments de partage ouverts à tous les adhérents.
  • Solidaire avec la Terre est probablement une "intention" qui méritera une grande attention cette année. Les nouvelles de la biodiversité, du climat, de l’impact de l’activité humaine, ... doivent nous décider à nous comporter en écocitoyen.

Bonne et heureuse année.

Rejoindre R.E.S.P.E.C.T.S.

Adhérer à l’association c’est :

  • Devenir membre et contribuer au développement du projet,
  • S’engager pour la réalisation des "intentions",
  • Soutenir ses objectifs, ses principes de fonctionnement, ses statuts et ses règles de vie.

Qui peut adhérer ?

  • L’association est ouverte à tous.
  • La qualité de membre est reconnue à toute personne physique ou morale qui en fait la demande et qui accepte les statuts de l’association.

L’adhésion permet à tous les membres :

  • D’assister aux rencontres et réunions plénières pour échanger, partager, discuter,
  • De participer aux groupements d’achats, aux manifestations,
  • De s’exprimer et voter lors des assemblées générales,
  • De représenter l’association, la faire connaître et permettre son développement,

Montant de l’adhésion :

  • Le montant de la cotisation annuelle est de 5 euros,
  • Les adhésions des associations et autres personnes morales est soumises à l’avis du conseil d’animation. Contacter le coordinateur : contact@respects.fr.

Modalités d’adhésion :

  • Pour adhérer il suffit de compléter le bulletin d’adhésion disponible en pièce jointe et de le faire parvenir, accompagné de la cotisation au siège de l’association, 9, rue des Bleuets, 05000 Gap.

En conclusion, pourquoi adhérer ?

Si vous préférez consommer des produits naturels, échanger les bonnes pratiques qui vous permettent de rester en bonne santé et de moins gaspiller, si les assauts violents du climat vous interpellent, ... Rejoignez R.E.S.P.E.C.T.S.

Nous n’avons pas la prétention de tout remettre en ordre mais ensemble nous pourrons développer d’autres façons de vivre et de partager tout en préservant les éléments essentiels au bien-être de la vie sur terre.

Pour R.E.S.P.E.C.T.S., Jacques

PDF - 64.4 ko
Statuts de l’association
PDF - 87.3 ko
Bulletin d’adhésion

Consommer mieux.

En matière de consommation, la tendance du circuit court évolue et se développe. Pour certains il s’agit de réagir à la pression de la grande distribution, pour d’autres le choix de la qualité l’emporte. Enfin pour la majorité c’est la proposition du système de consommation globalisé qui est rejeté.

Goût et plaisir retrouvés.

Pourquoi consommer des produits alimentaires, produits en France, qui ont fait des milliers de kilomètres, pour être transformés (et dénaturés) ? Les fruits et les légumes, lavés, emballés, traités pour se conserver, n’ont plus de goût. Et finalement les prix moindres de ces aliments de la grande distribution ne compensent plus le manque de plaisir à les consommer.

Ensemble, les consommateurs, par petits groupes, se sont rapprochés des AMAP ou des producteurs sur les marchés de plein vent et aussi ont organisé des groupements d’achats.

Dans la plupart des cas les consommateurs trouvent du plaisir à ces nouvelles pratiques conviviales qui donnent du sens à leur consommation. Les produits sont frais, à maturité, ont du goût, sont cultivés localement par des producteurs avec qui ils échangent. Et la démarche, dans son ensemble, est moins polluante (agriculture durable).

Santé et sécurité.

Une double exigence de traçabilité et de proximité s’est imposée d’elle même avec les crises sanitaires à répétition, les aléas climatiques et les contraintes économiques.

La suppression des intermédiaires entre le producteur et le consommateur permet, dans de nombreux cas, d’aboutir à une relation gagnante et durable : le consommateur se procure des produits locaux à un tarif raisonnable, il est sûr de la traçabilité.
Le producteur maîtrise la commercialisation de ses produits et en conserve la valeur ajoutée. Il noue une relation avec son client qui veut acheter directement pour avoir confiance. Tous sont gagnants et rassurés.

Un développement à la peine.

Dissimulées derrière une illusion de dynamisme les statistiques sur les circuits courts en France sont difficiles à obtenir. Le développement de cette consommation équitable et solidaire répond à un dramatique constat : baisse continue du nombre d’exploitations agricoles (1.262.700 en 1980 et 490.000 en 2010). Baisse qui continue au rythme de 3% par an selon les statistiques Agreste.
Le revenu des (petits) agriculteurs est en dessous du seuil de pauvreté pour 22% d’entre eux et 40% des exploitations dégagent un revenu inférieur au SMIC.

Ces deux facteurs associés au contrôle de 70% du marché par la grande distribution poussent les agriculteurs, surtout dans le bio, à trouver d’autres sources de diffusion de leur production.

Perspectives

Les circuits courts peuvent être un levier de l’économie sociale et solidaire (dans le monde agricole). Encore faudrait-il que les conditions de ce développement soient réunies. Plusieurs obstacles se dressent : pas assez de terres agricoles pour l’installation de jeunes paysans (foncier trop cher et trop rare), pas ou peu d’aide à l’installation en agriculture naturelle (bio), qui ne représente que 4% de la surface agricole en 2014. L’utilisation des semences fermières est interdite (secteur sous la coupe de quelques multinationales).

Les consommateurs et les producteurs doivent, ensemble, trouver les moyens de développer ce mode de consommation qui sera favorable à tous. Et, au delà, de sensibiliser le monde politique pour une plus grande considération de ces aspirations, de bon sens, pour la planète et pour l’humain.

Exposition et ateliers photo

L’intention "Partage des Connaissances" de R.E.S.P.E.C.T.S. organise une exposition de photos de Sylvain Béligon.

Samedi 19 et dimanche 20 septembre 2015

L’exposition est ouverte au public de 10h à 13h et de 14h à 18h

Maison de quartier de Fontreyne, rue du Bosquet à Gap.

Sylvain partagera ses connaissances avec le public dans des ateliers de prises de vues en lumière naturelle.

Les oeuvres exposées seront extraites d’une série de clichés sur trois thèmes :

1. Reflets d’automne : l’harmonie des couleurs des feuilles d’automne est recomposée par le miroir naturel de l’eau.

2. Portraits de fleurs : Une palette chromatique naturelle dévoile la sensibilité du photographe et sa technique de prise de vue.

3. Un regard sur le Népal : Sylvain a rapporté du Népal*, avant la catastrophe d’avril 2015, des images d’une grande humanité. Elles sont exposées, ici, pour ne pas oublier le sourire de ce peuple meurtri.

*Pendant l’exposition, les visiteurs auront la possibilité de commander des tirages 20x30 d’un regard népalais au profit d’une ONG qui participe à la reconstruction du pays.

" Pommes empoisonnées - Mettre fin à la contamination des vergers par les pesticides grâce à l’agriculture écologique "

Un article publié dans le Dauphiné Libéré du mercredi 24 juin 2015, fait écho au rapport de Greenpeace sur la contamination des vergers.
Michel Barnaud, adhérent de R.E.S.P.E.C.T.S., nous fait part, en réaction, de son souhait de profiter de ce tragique constat pour rapprocher producteurs et consommateurs.

L’article de Michel Barnaud : La fin des pommes empoisonnées

Le rapport de Greenpeace

Occitanie : Viande d’agneau de la famille Carlier
Thomas et Martine Carlier éleveurs (bio) : "Nous sommes heureux cette année (2020) encore de pouvoir vous proposer notre viande d’agneau bio....
> Lire la suite

La biodiversité... Dossier
Stopper l’érosion du vivant ! Le Fonds mondial pour la nature (WWF) publi un nouveau rapport alarmant qui révèle que les populations mondiales...
> Lire la suite

Conseils de lecture
Glou Guide n°3 : Un guide des vins naturels. Antonin Iommi-Amunategui, Jérémie Couston & Olivier Grosjean, Ed. Cambourakis, 15 euros. Un...
> Lire la suite

Don de livres. Merci à Gabrielle Dalat
Un appel téléphonique a apporté cette bonne nouvelle. Gabrielle Dalat contacte R.E.S.P.E.C.T.S. pour faire don de 180 livres neufs pour enfants....
> Lire la suite

3 octobre 2020 : Du champ à nos assiettes
Samedi 03 octobre, le collectif organise avec la mairie de Chorges l’évènement : "Du champ à nos assiettes". Comment penser et construire l’autonomie...
> Lire la suite

Consulter les "pizzino" des Galline Felici
Nos amis pourvoyeurs d’agrumes et autres produits secs et transformés, ou douceurs, nous disent que "le pizzino : est un bulletin...
> Lire la suite

Les avocats de Sicile
Coproduction. Le projet de coproduction (avocatiers) porté par le consorzio a pris de l’ampleur et la production est maintenant au rendez-vous....
> Lire la suite

Permaculture
Quelques explications pour comprendre les différents termes : agroécologie, agroforesterie, permaculture, ... sur ce site. La permaculture est un...
> Lire la suite

Adhérer à R.E.S.P.E.C.T.S.
L’association ​​R.E.S.P.E.C.T.S. a besoin de votre soutien pour réaliser ses \"Intentions\". Pourquoi adhérer ? Avec son projet associatif...
> Lire la suite

24 au 30 aout : Agir pour le vivant
Des événements tous les ans à Arles, à Paris et dans d’autres territoires afin de favoriser les rencontres et les réflexions (conférences, ateliers......
> Lire la suite

Le glyphosate ...(Dossier).
Alors que des solutions de substitutions sont proposées (mécaniques, naturelles) seules les solutions chimiques semblent rester crédibles pour les...
> Lire la suite

5 mai 2020 : Journée mondiale de lhygiène des mains
Les médias nous le rappellent en permanence pendant cette période de pandémie : "Il faut se laver les mains souvent". Cette journée mondiale n’a pas...
> Lire la suite

COVID-19 : solidarité aussi ...
Un geste de solidarité : "Je pense à toi" Des personnes âgées sont seules, dans leur maison, dans un EHPAD. Nos enfants, petits enfants, sont...
> Lire la suite

22 avril 2020 : Journée internationale de la Terre nourricière
Créé le 22 avril 1970 le Jour de la Terre est aujourd’hui reconnu comme l’événement environnemental le plus important au monde. Le fondateur de cet...
> Lire la suite

"Un enfant, un livre" : bilan et perspectives 2020
15.000 livres. Au terme de la 5e campagne de collecte (2019) c’est le nombre de livres qui ont été attribués aux organismes bénéficiaires de...
> Lire la suite

"Cultiver son potager naturellement"
Cultiver son potager naturellement est aujourd’hui une nécessité. Les abus de produits chimiques employés jusque dans les potagers et jardins...
> Lire la suite

27 février 2020 : l’agriculture bio-dynamique
L’association ADALIA propose une réunion de présentation de l’agriculture bio-dynamique le jeudi 27 février, salle de l’Impro, 140 Bd Pompidou, Gap à...
> Lire la suite

9 février 2020 : Ciné débat "Barrages, l’eau sous haute tension"
"... La Commission Européenne a mis en demeure la France pour qu’elle ouvre à la concurrence un tiers de ses grands barrages hydrauliques, gérés...
> Lire la suite

30 janvier 2020 : ChangeNow
ChangeNOW est le plus grand rassemblement mondial des innovations pour la planète. Trois jours pour faire de Paris la capitale mondiale de...
> Lire la suite

28 janvier 2020 : Se nourrir (conférence) France Inter
Du sol à l’assiette, l’impact de notre alimentation sur l’environnement est considérable. Mardi 28 janvier, la deuxième conférence, animée par...
> Lire la suite

Laurent Pelhate : artiasan boulanger
La boulangerie "Lopain de terre" a maintenant la mention Nature & Progrès (décembre 2019). Pourquoi ce choix de label de cette structure...
> Lire la suite

1er janvier 2020 : Bonne année !
Avoir un but et l’atteindre ? Un beau projet pour 2020. Mais retenons que ce n’est pas tant le but qui est important mais la trajectoire. Ce qui...
> Lire la suite

Agrumes et fruits de Sicile
Le consorzio des Galline Felici (Qui sommes nous ?) nous livre du mois d’octobre au mois de mai des agrumes cultivés, avec des méthodes naturelles,...
> Lire la suite

Légumes et fruits d’hiver
25% des émissions de gaz à effet de serre d’un Français sont liées à l’alimentation. Il est possible de réduire des émissions en diversifiant son...
> Lire la suite

Le Réseau Solidaire : mode d’emploi ; un nouveau tutoriel en ligne
Le "Réseau Solidaire" de R.E.S.P.E.C.T.S. centralise les groupements d’achats proposés aux adhérents. Depuis le mois de juin 2019 ces offres sont...
> Lire la suite

22 novembre 2019 : Biodynamie et greffe
Conférence débat le vendredi 22 novembre à 18 heures salle l’Impro, bâtiment Le Neptune, 140, Boulevard Pompidou (face à la médiathèque), Gap, sur le...
> Lire la suite

23 - 24 novembre 2019 : Court Circuit et le Buffet de la Gare ...
Les 24 heures du Buffet, à la salle des fêtes de Serres. Une belle dynamique pour 24 h magiques avec au programme des ateliers, recyclerie...
> Lire la suite

22 novembre 2019 : Produire et manger bio et local : ça urge !
Soirée organisée par le collectif « Soupes et bobines », le vendredi 22 novembre 2019 à EYGUIANS- Garde Colombe à 18h30, salle polyvalente. Pourquoi...
> Lire la suite

21 novembre 2019 : Demain notre planète ...
... « changer ». Une conférence animée par Mathieu Vidard en direct du studio 104 de la Maison de la Radio et retransmise dans 150 salles de cinéma....
> Lire la suite

5 novembre 2019 : Festival Alimenterre
Depuis le 15 octobre le festival ALIMENTERRE ouvre de nouveaux débats en 2019 : Quelle place pour les femmes dans l’agriculture ici et là-bas ? La...
> Lire la suite

Semis de fin d’été
Au potager, semer en fin d’été c’est récolter jusqu’au printemps. Pendant l’automne et l’hiver il est bien agréable de disposer de légumes dans son...
> Lire la suite

Le tour des fourneaux à vélo
25 aout 2019 : le retour à Gap Le dimanche 25 aout 2019, à 17h30, Juliette et Victor ont bouclé leur voyage. Un parcours de 5.000 km et 32.000 m...
> Lire la suite

Déréglement climatique : Qu’est-ce que j’peux faire ? J’sais pas quoi faire.
Maintenant que le dérèglement climatique semble une évidence la question se pose : Qu’est-ce que nous pouvons faire ? Cette page sera alimentée au...
> Lire la suite

21 septembre 2019 : Marche pour le climat
A l’occasion de la semaine internationale du climat et deux jours avant le sommet de l’ONU consacré au changement climatique, des Marches sont...
> Lire la suite

16 septembre 2019 : dépôt et "apéro" conversation
Permanence et "Dépôt" ouverts entre 18h et 18h30, salle Dum’Art, avenue du Commandant Dumont. A partir de 18h30 "apéro conversation sur le thème :...
> Lire la suite

17-18 aout 2019 : Université d’été de la Transition sur les Hautes-Alpes
Cet événement se tiendra les 17 et 18 août 2019 à Guillestre. Il est ouvert à toutes et tous ! Il a vocation à rassembler les acteurs de la transition...
> Lire la suite

Créme solaire : se protéger sans polluer (!?)
Les crèmes solaires protègent, mais elles polluent. Des études récentes rappellent l’impact environnemental des produits de protection du soleil. Les...
> Lire la suite

Visite Bel’Ane, rencontre d’un producteur, juin 2019
Le mercredi 19 juin 2019, sur l’invitation de Marie-Claude un petit groupe d’adhérents a visité la ferme de Bel’Ane. Le premier contact se fait avec...
> Lire la suite

Légume bio hors saison : abérration climatique ...
« Monsieur le ministre de l’Agriculture, il faut interdire la production de fruits et légumes bio hors saison ! », interpellent des agriculteurs bios...
> Lire la suite

Les bananes de Sicile
Un petit mot de Roberto - mai 2019 : "LES BANANES SONT EN ROUTE" Elles arrivent… tout doucement… Nous avons planté environ 1 400 bananiers ces dix...
> Lire la suite

19 juin 2019 : Visite de Bel’Ane
En fonction de la météo, un groupe d’adhérents se rendra à Bel’Ane pour une visite ( avec pique-nique) et une présentation du lombricompostage...
> Lire la suite

7, 8, 9 juin 2019 : Rendez-vous aux jardins
L’édition 2019 aura pour thème : "Les animaux au jardin".
> Lire la suite

22 mai 2019 - Déjeuner conversation : Bien manger sans viande
Dans le cadre du trimestre R.E.S.P.E.C.T.S. Le defi alimentaire, le mercredi 22 mai, comme nous le faison deux fois par an, nous déjeunerons d’un...
> Lire la suite

Compte-rendu du conseil d’animation du 04 février 2019
Ordre du jour du conseil : Assurance multirisques, Organisation de la rencontre avec les adhérents du 18 février 2019, "Un enfant, un livre",...
> Lire la suite

Les Galline débarquent (janvier 2019)
Le titre de cet article est celui d’un pizzino spécial de ce mois de janvier 2019. Il annonce le passage de quelques "dignes" représentants du...
> Lire la suite

28 avril 2019 : R.E.S.P.E.C.T.S. sera au salon Bio des Alpes
Le salon qui se tiendra le dimanche 28 avril 2019 au Quattro de Gap, 56 avenue Émile Didier est ouvert aupublic de 10h à 19h. L’entrée est fixée à «...
> Lire la suite

16 mars 2019 : Marche pour le climat
Plusieurs ONG : Greenpeace, la Ligue des droits de l’homme et le Secours catholique ont appelé à une "marche du siècle", le 16 mars, pour réclamer...
> Lire la suite

15 mars 2019 : Grève mondiale pour le climat
Les adultes d’aujourd’hui ne se soucient pas de demain. La jeunesse du monde constate : En 2015, tous nos gouvernements se sont engagés à protéger...
> Lire la suite

30 janvier 2019 : Les Poules débarquent ...
Après la rencontre du dimanche 27 janvier à La Roche des Arnauds, c’était au tour de R.E.S.P.E.C.T.S. de recevoir le mercredi 30 janvier les quatre...
> Lire la suite

Huile de Zakros, retour de voyage 2018
Zakros (Crête), voyage dans les oliviers, 2018 : Zakros est le terme générique pour designer l’huile de Crête que Jocelyne Josse nous a permis de...
> Lire la suite

27 janvier 2019 : Visite d’Adrien et Vicenzo
ALTIZESTE et CourtCircuit05 nous informent : A l’occasion de la livraison d’agrumes de Sicile à La Roche des Arnauds, le 27 janvier, Adrien...
> Lire la suite

20 janvier 2019 : Médiathéque de Chorges
La médiathéque de Chorges ouvre ses portes le dimanche 20 janvier de 10h à 12h et de 14h à 18h. Programmation détaillée.
> Lire la suite

L’affaire du siècle - Une possibilité d’agir.
Extrait du site : Affaire du siècle. "Alors que nous connaissons depuis les années 1960 les causes du dérèglement climatique, les gouvernements...
> Lire la suite

Hommage à Cesare
Au revoir Cesare Melfa bon voyage belle âme. Plus sur les Galline. Depuis sa campagna “Don Cecé” se présentait ainsi : "Je suis mi-sicilien,...
> Lire la suite

8 décembre 2018 : Marcher pour le climat !
Quelque 120 marches pour le climat sont annoncées samedi 8 décembre 2018 en France, et d’autres dans 17 pays, à l’appel d’une soixantaine...
> Lire la suite

7 décembre 2018 : Appel des coquelicots
3e appel des coquelicots. Nous voulons des coquelicots. Ce 7 décembre rendez-vous à Gap. Plus sur cette page >...
> Lire la suite

Abeilles : près de 30 % des colonies françaises ont péri au cours de l’hiver 2017-2018
Une enquête nationale menée par l’Anses et le ministère de l’Agriculture et présentée le 24 octobre 2018 aux apiculteurs révèle que 30 % des colonies...
> Lire la suite

23 novembre : Green Friday
Le Black Friday veut nous faire consommer encore plus, des choses souvent inutiles. Le Green Friday est une alternative eco-responsable....
> Lire la suite

Festival des solidarités 2018
Pour sa 21ème édition, E’changeons le Monde avec une quinzaine d’acteurs associatifs organisent cette année encore le Festival des Solidarités du 16...
> Lire la suite

Les carburants changent de noms
Une directive de l’Union européenne impose, dès le 12 octobre 2018, de nouvelles appellations avec un étiquetage dédié sur les pompes. Le but est...
> Lire la suite

Jour de la nuit, 13 octobre 2018
Éteignons les lumières, rallumons les étoiles ! Samedi 13 octobre, près de 700 évènements dans toute la France pour redécouvrir la nuit et sensibiliser...
> Lire la suite

Festival AlimenTERRE 2018
Du 15 octobre au 30 novembre, 1600 évènements et 65 000 participants sont attendus dans 600 communes en France et 12 pays. Du 12 au 25 novembre,...
> Lire la suite

13 octobre 2018
FESTA DEL RISO Quand ? Samedi 13 octobre 2018. Rendez-vous à 10h30 à la Cascina Regina à Langosco (PV) Visite de l’exploitation Lesca avec...
> Lire la suite

Compte-rendu du conseil d’animation du 17 septembre 2018
Ordre du jour proposé au conseil : - Actualités (voyage Sicile, Subvention, Assurance RC, AG Court Circuit, …) ; Formation des groupes...
> Lire la suite

Compte-rendu du conseil d’animation du 3 septembre 2018
Ordre du jour du conseil : Désignation du coordinateur et des membres du bureau ; Présentation des documents modifiés : "Intentions" et bulletin...
> Lire la suite

15 septembre 2018 : World Plastic Attack
La prochaine "Plastic Attack" sera mondiale. Le samedi 15 septembre 2018 se déroulera une Journée Mondiale de l’Attaque Plastique. À cette occasion,...
> Lire la suite

6 septembre 2018 : Le Pain
Ce jeudi 6 septembre 2018 nous nous retrouverons pour un déjeuner conversation hors contexte habituel avec au menu : "Le pain". Les pains de...
> Lire la suite

La 3e Festa des circuits courts s’est réunie à Avigliana
Réunis à Avigliana, les 29, 30 juin et le 1er juillet 2018, les GAS italiens et les associations françaises avaient pour objectif d’être un grand...
> Lire la suite

Compte-rendu du conseil d’animation du 18 juin 2018
Le conseil d’animation s’est réuni le lundi 18 juin 2018, salle Dum’Art, à 18 heures. A l’ordre du jour : Actualités de l’association, Invitation...
> Lire la suite

365 actions concrètes et écolos
Julien Vidal, un grenoblois de 32 ans a relevé le defi : Un éco-geste par jour pendant un an ? 365 actions pour réduire son impact sur...
> Lire la suite

Bientôt 3 planètes ne suffiront plus à notre bonne conscience de consommateurs
Si le monde entier vivait comme les Français, l’humanité commencerait à creuser son déficit écologique dès le 5 mai (2018). Soit trois mois avant la...
> Lire la suite

Des Livres & Vous 2018, le stand R.E.S.P.E.C.T.S.
Comme l’an passé, notre association était présente sur le marché du livre, ce samedi 21 avril 2018, qui clôture la semaine d’animation autour du livre...
> Lire la suite

Solidarité avec nos amis siciliens
Nous avons relayé dans l’Info Lettre n°43 l’information de nos amis siciliens qui ont été victimes d’un incendie criminel, dans le quartier de Librino,...
> Lire la suite

L’aromathérapie : utilisation des HE* pour la santé
Dans le cadre de notre "Intention" partage des connaissances l’association a proposé à ses adhérents de rencontrer Madame Brigitte Blanc-Pouillard...
> Lire la suite

Compte-rendu du conseil d’animation du 5 février 2018
Ordre du jour du conseil d’animation réuni à 18h30, salle Dum’Art : Fixer la date de l’assemblée générale ; Solidarité avec les Briganti di Librino ;...
> Lire la suite

16 avril 2018
Dans le cadre de nos échanges et partage de connaissances nous pourrons prendre les conseils de Brigitte Blanc-Pouillard (naturopathe), le lundi...
> Lire la suite

12 février 2018
Au "menu" du déjeuner : l’empathie. Trait de personnalité caractérisé par la capacité de ressentir une émotion appropriée en réponse à celle exprimée...
> Lire la suite

Memo de la réunion « Le potager naturel, transition vers l’agrobiologie ».
Dans le cadre de nos échanges et du partage de connaissances nous avons retrouvé des amis jardiniers et paysans, le lundi 19 février 2018, sur le...
> Lire la suite

"Un enfant, un livre" bilan de la collecte 2017
Pour cette 3e édition, la campagne de collecte était ouverte du mardi 2 mai au samedi 3 juin 2017. Comme les années précédentes plusieurs...
> Lire la suite

Agriculture, alimentation : le couple gagnant !
L’agroécologie paysanne. Ses pratiquants sont les acteurs d’une alimentation plus saine et plus durable. Une soirée débat organisée en novembre 2017...
> Lire la suite

Déjeuner du 6 décembre 2017 : légumes et fruits d’hiver.
Pour appréhender la préparation des légumes et fruits d’hiver André Parra (ami adhérent, ancien chef de cuisine, Slow Food Colporteur, ...) nous a...
> Lire la suite

Les oranges Tarocco de Sicile
Extrait du "penne piume" (le pigeon voyageur du Consorzio de Le Galline Felici) de décembre 2017. Février : Le mois des Tarocco La production...
> Lire la suite

La course au bonheur vu par ...
Début décembre Steve Cutts a publié une animation video dans laquelle les nous sommes représentés par des petits rats. Du matin au soir on nous vend...
> Lire la suite

3e voyage au pays des "Galline", 2017
Aller en Sicile, pour quelques adhérents de R.E.S.P.E.C.T.S. c’est d’abord partir à la rencontre de ceux qui nous fournissent des fruits et des...
> Lire la suite

28 novembre 2017
Dans le cadre du Festival des solidarités, dans les Hautes-Alpes, c’est un collectif d’associations et de citoyens qui proposent cinés-débats,...
> Lire la suite

6 novembre 2017
"Dépôt" de 18 h à 18h 30. Mise à disposition des adhérents des commandes de produits transformés de Sicile. A partir de 18h 30 compte-rendu du voyage...
> Lire la suite

Compte-rendu du conseil d’animation du 2 octobre 2017
A l’ordre du jour : Les actualités, Le point sur les groupements d’achats, Finaliser le calendrier des séances plénières (thèmes et fréquence),...
> Lire la suite

Compte-rendu du conseil d’animation du 4 septembre 2017
Ordre du jour du conseil d’animation : Organisation du conseil d’animation, Reprise des groupements d’achats, Calendrier et thématiques des...
> Lire la suite

Liste des livres mis à disposition des adhérents par Yves Michel
Depuis le mois de mai Yves Michel a mis à notre disposition des ouvrages que nous proposons aux adhérents sous forme de bibliothèque partagée. Le...
> Lire la suite

Ces aliments qui nous empoisonnent
Depuis la fin des années 50, au 20e siècle, l’agriculture est devenue intensive. L’agriculture intensive est un système de production qui cherche à...
> Lire la suite

Arrosage économique : les oyas
Le meilleur arrosage pour les plantes : Les Oyas sont des pots en céramique micro-poreuse que l’on enterre prés de ses plantations et que l’on...
> Lire la suite

Plantes attractives pour les abeilles
Pour améliorer les conditions de vie des abeilles, des pollinisateurs et rendre les espaces attractifs (surfaces agricoles, bandes enherbées,...
> Lire la suite

Eco village, la solidarité vue par Roberto.
Déjà évoqué dans journal du 2e voyage au pays des Galline ce projet de Roberto Li Calzi est bien l’expression de son engagement social et de sa...
> Lire la suite

9 juillet 2017
Marché de Court Circuit au plan d’eau de Veynes. Second marché de producteurs et artisans locaux organisé par Court Circuit ; vous pourrez venir y...
> Lire la suite

8 juin 2017
A l’ordre du jour : Émargement de la liste des présents et vérification des mandats, Désignation du président de séance et du secrétaire, Rapport...
> Lire la suite

29 avril 2017
Le samedi 29 avril 2017, l’association R.E.S.P.E.C.T.S. a été invitée, par l’UTL, à être présente sur le Marché du Livre de 9h30 à 13h, Esplanade de la...
> Lire la suite

10 mai 2017
Déjeuner conversation spécial ONG sur le terrain. Avec la participation de Jean-Yves Dubié (Hydraulique sans frontières) et Henri Cirera...
> Lire la suite

Utilisation des plantes en cuisine par André Parra
Une réunion riche en informations pratiques et animée d’échanges entre le cuisinier et les adhérents. André nous à communiqué quelques bonnes pratiques...
> Lire la suite

28 mars 2017
Soyez nombreux à venir rendre hommage à cette chaîne collaborative qui s’est mise en place avec la bienveillance de l’association Court Circuit de...
> Lire la suite

17 mars 2017
Espinasse : « EntourLoupe » Pièce de théâtre sur le thème du Loup, participation : 10 euros. « Non point de duperie, tromperie, mensonge, dans ce...
> Lire la suite

15 mars 2017
Mercredi 15 mars : Pour prolonger la réunion sur "la santé naturellement" André Parra partagera son expérience. Salle de la Mutualité, Gap, à 18...
> Lire la suite

15 février 2017
Séance plénière sur le thème : "Cultiver son potager naturellement" Sous forme d’échanges, pour partager nos expériences, cette réunion portera sur 3...
> Lire la suite

6 février 2017
Au menu du déjeuner : "Travail et emploi : quel avenir pour l’humain post-industriel ?" L’évolution technologique modifie en profondeur la nature...
> Lire la suite

26 janvier 2017
« L’UE a l’occasion unique de montrer qu’elle se soucie réellement de la santé de ses concitoyens en proposant des critères réellement protecteurs pour...
> Lire la suite

18 janvier 2017
Conseil d’animation consacré aux groupements d’achats. Salle Dum’Art de 18 heures à 19h 30.
> Lire la suite

14 janvier
Pour la première édition, le 14 janvier 2017, la Nuit de la lecture mobilise dans toute la France le monde du livre (bibliothèques et librairies)....
> Lire la suite

9 janvier 2017
Déjeuner conversation sur le thème de la simplicité.
> Lire la suite

La santé naturellement, 16 novembre 2016
Dans le cadre de son intention d’échange et de partage, R.E.S.P.E.C.T.S. a proposé à ses adhérents de se retrouver le 16 novembre 2016 pour une...
> Lire la suite

10 décembre
Grand Traintamarre à 14h 09 devant la gare de Gap.
> Lire la suite

29 novembre 2016
L’Agora Sisteronaise organise une information publique sur le compteur Linky avec la présence de Joël Delannoy.
> Lire la suite

16 novembre 2016
Les adhérents de R.E.S.P.E.C.T.S. sont invités à venir partager ce moment d’échange à 18h 30, salle Dum’Art,, avenue du Commandant Dumont. Ces...
> Lire la suite

30 octobre 2016
Journée mondiale de la vie. A 13 h 00 GMT, l’humanité tout entière est appelée à observer 1 minute d’acclamation en l’honneur de la...
> Lire la suite

15 octobre 2016
Début de la 10e edition du festival Alimenterre. Plus d’infos.
> Lire la suite

5 - 8 octobre 2016
FÊTE DE L’ÉNERGIE - 7e ÉDITION L’Espace Info-Énergie (EIE) Sud 05 relaye pour la septième année consécutive la Fête de l’Énergie du 5 au 8 octobre. À...
> Lire la suite

1 er octobre 2016
Livraison de l’huile de Zakros. Les participants au groupement d’achat doivent prévoir un moment le 1er octobre pour récupérer leur commande. Le lieu...
> Lire la suite

Marché paysan : Des champs à l’assiette
Depuis le mercredi 31 août 2016, de 17 h. à 19 h., le marché paysan "Des champs à l’assiette" est ouvert dans le hangar "New Pom" de Gilbert Léouffre,...
> Lire la suite

10 & 11 septembre 2016
18e édition de la foire bio Génépi d’Embrun.
> Lire la suite

Participation de R.E.S.P.E.C.T.S. à la Festa des courts circuits
L’association a apporté sa contribution à la Festa en réalisant un reportage photo de la manifestation. Vendredi 8 juillet, Samedi 9...
> Lire la suite

Compte-rendu du Conseil d’Animation du 13 juillet 2016
Ordre du jour du conseil d’animation : Agri bio 05 cherche du soutien pour une opération les 17 et 18 septembre 2016, Organisation d’un groupe...
> Lire la suite

La Festa des courts circuits 8, 9, 10 juillet 2016
Les associations des circuits courts du Sud-Est ont décidé de répondre à la demande de Roberto des Galline Felici et d’organiser une fête pour...
> Lire la suite

Compte-rendu du Conseil d’Animation du 15 juin 2016
Ordre du jour du conseil d’animation :- Organisation des groupes, Proposition de planification des groupements d’achats (calendrier annuel)...
> Lire la suite

4 Juillet 2016, déjeuner conversation
Au menu de ce déjeuner : L’Ubérisation. Tout le monde connaît maintenant, ou participe, à cette nouvelle économie dite collaborative.C’est un...
> Lire la suite

Compte-rendu du Conseil d’Animation du 25 mai 2016
11 personnes sont présentes pour ce premier conseil d’animation. Avant d’aborder l’ordre du jour deux communications sont proposées : 1. La...
> Lire la suite

Compte-rendu de l’assemblée générale ordinaire du 28 avril 2016
Conformément à l’article 11 des statuts, les adhérents ont été invités à participer à l’assemblée générale ordinaire annuelle de l’Association...
> Lire la suite

Compte-rendu de l’atelier sociocratie du 11 février 2016
L’atelier s’est réuni le jeudi 11 février 2016, salle Dum’Art à Gap. Présents : Guy, Sylvain, Patrick, Simone, Henri, Chantal B., Chantal H., Denys,...
> Lire la suite

Les cours d’eau pollués aux pesticides
Le Service de l’observation et des statistiques (SOeS) du ministère de l’Ecologie vient de publier son dernier bilan sur les pesticides dans les...
> Lire la suite

Bilan de la table ronde : "Pour une agriculture naturelle..."
L’intention "Terre solidaire" de R.E.S.P.E.C.T.S. a organisé, à Gap, salle du Royal, le 22 octobre 2015, une table ronde sur le thème : "Pour une...
> Lire la suite

"Un enfant, un livre" est une action BBZ
Bleu Blanc Zèbre (BBZ) est un mouvement citoyen regroupant une centaine d’opérateurs de la société civile tels que des associations, fondations,...
> Lire la suite

1er voyage au pays des "Galline" 2014
Octobre 2014. Les Poules sont heureuses en Sicile … Probablement pas toutes. Mais celles de Roberto le sont. Il ne serait pas raisonnable de...
> Lire la suite